Le vote : une évidence démocratique ?

Ceci est un article. Par 1ère spécialité SES Rosa Parks / Lycée Rosa Parks / Neuville sur saône

Projet : Le bureau des idées / Mode d'emploi lycées


defaut-thumbnail

Le vote : une évidence démocratique ?

A la question posée en classe « Comment s’exprimer en démocratie ? », la réponse immédiate et unanime fut : le vote ! L’acte électoral est-il pourtant si « naturel » que cela ? Pas si sûr ! Et si l’expression par le vote n’était pas si évidente ? Qui se cache derrière cet individu abstrait appelé « citoyen » ? Est-il si facilement possible d’isoler l’électeur de son appartenance isolée ? Comment le vote interroge t-il le lien entre l’individu et la société ?

Le vote est un construit social

Il est aujourd’hui, à travers le monde, présenté comme l’ultime symbole de la démocratie ; mais sa légitimité fut d’abord l’objet d’interrogation quant à son pouvoir de pacification des individus1. Selon les pays et leurs traditions, il est ici considéré comme un droit et là comme un devoir2. C’est par construction sociale3 qu’il devient un rituel4.

Son champ ou corps électoral fut d’abord très limité puisque réservé aux seuls hommes riches nationaux puis tardivement étendu en France aux femmes5, voire aux étrangers.

La double appartenance sociale de l’électeur

Souvent appréhendé comme un acte purement individuel et rationnel de l’électeur dans son isoloir6, il interroge en réalité les liens entre deux groupes d’appartenance potentiellement rivaux : la famille et la nation7. Le vote est pour partie un construit familial8 qui détermine fortement le clivage français droite gauche9. Interpréter des résultats d’un scrutin amène donc à se poser la question de la supposée homogénéité des votes qu’ils soient « jeune »10 ou « féminin ».

1Le vote symbole de paix sociale ?

2Le vote : droit ou devoir ?

3Origine des règles du vote

4Le rituel du vote en quelques étapes

5La lente histoire du vote des femmes en France

6La règle de l’isoloir

7Quels liens entre famille et démocratie ?

8Quel est le rôle de la famille dans le choix de l’appartenance politique ?

9La droite et la gauche en politique

10Existe t-il un vote « jeune » ?

Ressource-s liée-s à l'article :

One thought on “Le vote : une évidence démocratique ?”

  • Merci pour cet article très intéressant. A la question « comment s’exprimer en démocratie » la réponse fut-elle vraiment unique et ne désigna-t-elle que le seul vote ? c’est une conception très limitée de la démocratie. Rousseau pensait même que si le vote aboutissait à désigner des représentants il était le contraire même de la démocratie, car il poussait alors les citoyens à la passivité. Si le peuple se contente de voter tous les cinq ans et entre temps ne fait rien, alors le pouvoir est vraiment laissé à celles et ceux pour lesquel.le.s il a voté et il n’y a plus de pouvoir du peuple, plus de démo-cratie, donc.
    La démocratie suppose bien des choses au-delà du vote: la surveillance des élu.e.s par exemple (et, dans le meilleur des cas, leur révocabilité s’ils ou elles trahissent le peuple – c’est la théorie des mandataires), la manifestation, la grève en cas d’incapacité des élu.e.s à agir dans le sens des intérêts du peuple. On peut aussi imaginer des démocraties non représentatives, des démocraties directes où l’on ne vote pas pour des personnes mais, après de longs débats d’assemblée, pour des propositions. Cela est difficile à organiser au niveau national mais peut fonctionner au niveau local en créant ensuite des fédérations de communes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser HTMl pour enrichir vos commentaires HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>