La spéculation : un comportement guidé par les émotions

Ceci est une ressource. Par TES 1 / Lycée Rosa Parks / Neuville sur saône

Projet : Le bureau des idées / Mode d'emploi lycées


defaut-thumbnail

L’irrationalité des comportements spéculatifs

«Les individus ne prennent pas leurs décisions avec toutes les informations nécessaires. Ils se rabattent sur des critères de sélection simplifiés et suivent les effets de mode, notamment en raison de la peur de se tromper.»

Daniel Haguet, professeur de finance, École des hautes études commerciales.

  • Principe de « biais de familiarité » selon lequel un investisseur va plutôt miser dans les actions d’entreprises qu’ils ont eux-mêmes l’habitude de fréquenter car ils ont tendance à surestimer leur potentiel de progression. (Exemple : supermarché, fabricant de voitures…)

    • Effet des vraies et fausses nouvelles : ces nouvelles, font réagir différemment les actionnaires. Exemple : Un titre peut perdre beaucoup de valeur selon la nouvelle.

    • Effet trouille : fait d’avoir peur de tout perdre du jour au lendemain. Cela provoque l’envie de tout vendre avant de perdre.

    • Effet cupidité : Fait de profiter de la fin de la hausse pour investir dans les actions. Cependant, tout a une fin, l’action peut augmenter puis cumuler une baisse.

      • Le comportement moutonnier est le fait qu’un homme adopte un comportement similaire à celui des autres, et il va donc être influencé, et ses investissements le sont également.

      • Enfin, les comportements spéculatifs changent en fonction des différentes périodes de croissance. Par exemple, en période d’expansion, il y a beaucoup de demande avec la hausse de la spéculation. Les hommes agissent alors par anticipation, croyance ou encore mimétisme. Ils spéculent alors sur la « croyance », car ils croient que les prix vont continuer à augmenter, alors ils achètent aujourd’hui car, demain, si les prix augmentent effectivement, ils pourront vendre encore plus cher. Cependant, cette déconnexion entre la valeur réelle du bien et sa valeur spéculative a souvent pour résultat une crise qui va causer la disparition des agents économiques les plus faibles.

Origine de la ressource :

https://www.lemonde.fr/argent/article/2014/02/17/quand-le-comportement-influence-les-achats-en-bourse_4367913_1657007.html

https://www.abcbourse.com/apprendre/15_psychologie1.html

https://www.mandg.fr/particulier/comment-investir/guide-a-linvestissement/la-finance-comportementale/

 

Article lié :
Le vote : une évidence démocratique ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser HTMl pour enrichir vos commentaires HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>