Les Petits de décembre lu par la seconde 5 du lycée des Eaux Claires

Ceci est une publication. Par l'équipe des médiations

Projet : Graines de critiques littéraires / AIR Lycées


Travail de la classe de seconde 5, lycée des Eaux Claires, Grenoble, AIR 2020

 

Roman étudié : Kaouther Adimi, Les Petits de Décembre

Biographie

Kaouther Adimi est née à Alger en 1986. A 4 ans, elle part vivre à Grenoble avec sa famille. C’est dans cette ville que notre écrivaine découvre la passion du livre, car son père l’emmène une fois par semaine à la bibliothèque. En 1994, elle fait son retour sur sa terre natale. Mais à cette période, se procurer un livre est difficile, l’Algérie étant sous l’emprise du terrorisme. Elle se met donc à écrire ses propres ouvrages. Diplômée en lettres modernes et en management des ressources humaines, elle publie en 2009 son premier roman : L’Envers des autres. Elle obtient le prix Renaudot des lycéens en 2017, pour son roman Nos Richesses. Elle vit actuellement à Paris.

Sous les ballons, l’espoir 

Un matin à Dely Brahim, les gamins de la cité prêts à jouer au foot tombent sur deux généraux. Ils veulent construire, leur disent-ils, sur ce terrain vague, leur terrain de foot. Tant pis, disent les adultes, c’est la vie, c’est injuste. Mais les enfants sont bien décidés à résister contre l’oppression de ces généraux qui se croient tout permis.

Avec les moyens du bord, Inès lutte pour protéger ce qu’elle aime, classe de seconde 5, lycée des Eaux Claires, Grenoble à propos du roman “Les Petits de décembre”

En une centaine de pages, Kaouther Adimi dépeint l’Algérie d’aujourd’hui, avec ses vieilles rancunes et sa corruption. Le lecteur, à travers plusieurs points de vue, découvre comment la révolte la plus simple peut prendre de l’ampleur. Toutes les générations sont représentées, avec leurs doutes et leurs convictions.

On s’attache aux enfants et à la vieille moudjahida, combattante courageuse de la guerre d’indépendance : tous nous inspirent par leur détermination. On se prend également de sympathie pour les femmes, dont le livre aborde les révoltantes conditions de vie. La petite taille des chapitres permet un certain dynamisme, on ne s’ennuie pas ! Cependant, le changement de point de vue à chaque chapitre fait qu’on peut facilement se perdre.

Les Petits de Décembre insuffle de l’ d’espoir et nous place face à la réalité de l’Algérie. Si on aime les romans sur fond de critique sociétale, celui ci est très agréable à lire malgré une fin un peu décevante par rapport aux attentes. Nous  recommandons !

Mots-clés : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser HTMl pour enrichir vos commentaires HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>