La violence décrédibilise-t-elle les revendications sociales ?

Ceci est une ressource. Par Terminales ES 2 / Lycée Marie Reynoard / Villard-Bonnot

Projet : Le bureau des idées / Mode d'emploi lycées


Tout d’abord, si l’on s’intéresse au mouvement des gilets jaunes qui dure depuis novembre 2018, on constate que au début du mouvement, d’après wikipedia, 75 % des français y étaient favorables. Cependant, quelques mois plus tard, suite aux nombreuses manifestations qui ont connu tout type de violences, on constate que le soutient tombe a 55 % de la population, soit une baisse de 20 points de pourcentage.

De plus, en février 2019, selon BFMTV, 56% des Français sondés estiment que la mobilisation devrait s’arrêter

On remarque des dégradations de monuments publics (arc de triomphe) qui ont décrédibilisé leur mouvement

De surcroît, la violence est mal vue par les manifestants pacifiques qui perdent en crédibilité aux yeux des français.

La violence devient donc le centre d’intérêt des médias et de l’opinion public et prends le dessus sur le fond des revendications sociales

https://www.lemonde.fr/societe/video/2019/05/18/gilets-jaunes-comment-l-engrenage-des-violences-s-est-mis-en-place_5463754_3224.html

 

Origine de la ressource :
Réf. bibliographique

Évolution de la popularité du mouvement des gilets jaunes

Article lié :
Les nouvelles formes de conflits et de cohésion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser HTMl pour enrichir vos commentaires HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>