Ce texte est un article du thème Reportage AIR 2018


il est écrit par : Club journalisme – Cité scolaire Internationale (Lyon)


Nous avons eu l’honneur de faire la connaissance du célèbre écrivain et dramaturge Philippe Besson. Cette rencontre a eu lieu le 25 mai 2018 à la Maison du livre de l’image et du son de Villeurbanne à l’occasion d’une conférence dont le sujet principal fut son ouvrage autobiographique intitulé Arrête avec tes mensonges. Notre présence était nécessaire car, en tant que journalistes de la CSI, cela permettait l’écriture d’un article dans le cadre d’un partenariat avec la Villa Gillet.

Nous allons maintenant vous parler davantage de cet échange qui fut très agréable. Nous avons pu en apprendre plus sur cet auteur et nous lui avons posé toutes ces questions qui occupaient nos esprits telles que : “qui est cet homme?”, “pourquoi le manque et l’absence sont-ils ses sources d’inspirations ?” “que représente l’écriture pour lui?”. Nous avons donc pu lui poser maintes questions afin de mieux comprendre le personnage et ses ouvrages.

Cette personne aussi brillante que complexe a tout d’abord commencer par faire des études de droit afin de satisfaire les attentes de ses parents. Il est par la suite devenu juriste avant de finalement se lancer dans ce qui a toujours été pour lui une nécessité : l’écriture. Cette profession n’était pas au goût de ses parents, bien que tolérants en ce qui concerne ses relations amoureuses et affectives, un sujet d’ailleurs abordé dans son livre, et qui n’ont pas apprécié ce soudain changement de carrière.

Le privilège de rencontrer en privé Philippe Besson nous a permis de récolter certaines informations plus personnelles et précises sur lui.

Nous savons par exemple que le titre de son dernier livre est en lien avec sa mère qui ne cessait de lui répéter qu’il fallait arrêter de mentir en disant “arrête avec tes mensonges!”. Cette passion pour inventer des vies et les vivre à travers ces romans ne datent pas d’hier puisque enfant l’écrivain jouait avec les nerfs de sa mère, en lui contant de nombreuses histoires. Il nous a également révélé qu’il tenait autrefois un journal qui lui a donné l’envie d’écrire et lui a permis de savoir comment s’y prendre.

Marielle GATTA 2nde 7 et Maryam LOUIHI 2nde 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.