Ce texte est ressource du thème Migration et frontières

J’ai choisi de présenter ce dessin d’Ali Dilem. L’auteur est un caricaturiste Algérien ayant pour habitude de ne pas nommer ses dessins.

Cette œuvre est donc une caricature montrant un personnage ridiculement petit face à un grand mur et de l’autre côté, on peut observer le drapeau Européen. Il est écrit en haut de l’image « Il y a 25 ans le Mur de Berlin a été abattu », et le personnage, face à l’Europe répond « Non ! déplacé ! »

J’ai donc choisi cette œuvre car elle exprime, pour moi, très bien le devoir d’hospitalité non respecté de l’Europe, le tout sur un ton humoristique et même sarcastique.

En effet, cette caricature traite bien de l’hospitalité européenne de nos jours, ce personnage représente l’immigration face à un mur qui englobe l’Europe. Mais il n’est pas face à n’importe quel barrage, le personnage se retrouve face au Mur de Berlin qui rappelons-le, a englobé une grande partie de la ville empêchant ainsi les allers et venues. Il est donc impossible de pénétrer dans le continent de la même façon qu’il l’était en 61.

Or, qu’est-ce que l’Hospitalité ?

L’« action de recevoir et d’héberger chez soi gracieusement quelqu’un, par charité. » d’après le dictionnaire LAROUSSE.

On peut donc conclure que ce document nous montre par définition une Europe qui ne respecte pas son devoir d’hospitalité et qui va même jusqu’à s’y opposer.

Mais, il y a certaines limites à ce document, tout d’abord c’est une caricature donc l’auteur a exagéré les traits caractéristiques de la situation. L’Europe accueille des immigrés bien que ce ne soit qu’une minorité. Ensuite, le caricaturiste fait une généralisation, en effet, il met tous les pays européens dans un même sac : l’Europe. Et enfin, ce document n’exprime pas le problème de l’Europe, les immigrés sont représentés par un unique personnage alors que le nombre de migrants et de réfugiés a explosé au 21°s., ce qui pourrait engendrer des conséquences non-présentes dans ce document.

Je suis donc d’accord avec l’idée générale de cette caricature, l’Europe ne s’investit pas assez dans l’accueil de migrants (et donc ne répond pas totalement au devoir d’hospitalité) mais étant donné la nature du document (caricature), certains points ne reflètent pas la réalité et remettent en cause, à mes yeux, l’objectivité du document car l’auteur défend clairement la cause des réfugiés et prend donc parti.

Rayan LABBACI, TS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *