Ce texte est ressource du thème Aux sources de l’Europe

1945 – De la guerre à la paix

1945 : fin de la deuxième Guerre Mondiale → Il faut tout reconstruire et surtout éviter que le même scénario ne se reproduise.

> Comment créer les conditions d’une paix durable entre les ennemis d’hier ?

> Comment repartir sur des bases saines ?
Problème principal :
La relation entre la France et l’Allemagne (ennemis depuis des décennies).

L’objectif premier : créer un lien durable entre ces deux pays pour ensuite bâtir avec les pays autours, une communauté de destin.

1950 – La déclaration Schuman

9 mai 1950 : le ministre des Affaires étrangères français, Robert Schuman, déclare :
« L’Europe ne se fera pas d’un coup, ni dans une construction d’ensemble. Elle se fera par des réalisations concrètes, créant d’abord une solidarité de fait. »
Avec Jean Monnet, il crée le Plan Schuman pour mettre en commun des ressources françaises et allemandes concernant le charbon et l’acier au sein d’une organisation ouverte également aux autres pays d’Europe.

1951 – La fondation de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA)

18 avril 1951 : Traité de Paris instituant la première communauté européenne : la CECA (= Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier)

Six pays signeront le traité : l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, le Luxembourg et les Pays-Bas.
=>Le Plan Schuman représente une étape capitale dans la construction européenne car il marque le début du rapprochement franco-allemand, alors indispensable à toute organisation de l’Europe de l’Ouest.

1957 – La fondation de la Communauté économique européenne (CEE) et de la Communauté européenne de l’énergie atomique (CEEA)

25 mars 1957 : les six mêmes pays signent les Traités de Rome instituant respectivement la CEE, (= Communauté Économique Européenne) et la CEEA (= Communauté Européenne de l’Énergie Atomique).

CEE : objectif de créer un grand marché commun au niveau européen avec la libre circulation des hommes et des marchandises dans tous les pays membres.

CEEA : a pour objectif le développement en commun et à des fins pacifiques de l’énergie atomique en Europe.

1973 – L’élargissement vers les pays d’Europe du nord

Le premier élargissement de la CEE a lieu en 1973. Le Royaume-Uni, l’Irlande et le Danemark entrent dans la CEE qui passe ainsi de 6 à 9 pays membres.

1981 – Entrée de la Grèce dans l’Union européenne

La Grèce rejoint ensuite la Communauté le 1er janvier 1981.

1986 – L’élargissement vers les pays du Sud de l’Europe et l’Acte unique européen (AUE)

Janvier 1986 : l’Espagne et le Portugal adhèrent également à la CEE. (Europe des Douze)
L’Acte Unique Européen (AUE) oblige les douze États membres à créer une Europe sans frontières intérieures aucunes. Plus aucune restriction qu’elle soit d’ordre réglementaire ou fiscale ne doit retarder la mise en place d’un véritable marché intérieur européen.

1989 – Un nouvel ordre

La chute du Mur de Berlin

1992 – Le Traité de Maastricht

7 février 1992 : Traité de Maastricht donne à la construction européenne une dimension nouvelle : il institue « l’Union européenne » (UE) et ajoute également une vocation politique.

Une autre innovation du Traité de Maastricht concerne la création d’une citoyenneté européenne : toute personne ayant la nationalité d’un État membre se voit reconnaître la citoyenneté européenne et donc de nouveaux droits.
Enfin, en prévoyant la création d’une monnaie unique au 1er janvier 1999 gérée par une banque centrale européenne, le traité de Maastricht abouti à la mise en place d’une Union Économique et Monétaire (UEM)

1993 – L’adoption des critères de Copenhague

Juin 1993 : Lors du Conseil européen de Copenhague sont définis les critères auxquels tout pays candidat à l’entrée dans l’Union européenne doit satisfaire avant son adhésion.
Les 3 critères d’adhésion :

  • Le critère politique : l’État doit disposer d’institutions stables garantissant la démocratie, la primauté du droit, les droits de l’Homme et le respect des minorités;
  • Le critère économique : le pays candidat doit disposer d’une économie de marché viable, capable de faire face à la pression concurrentielle et aux forces du marché intérieur européen;
  • L’acquis communautaire : la capacité d’assumer les droits et les obligations de l’ensemble de la législation communautaire adoptée et révisée tout au long de la construction européenne;

1995 – Elargissement de l’Union Européenne & entrée en vigueur des accords de Schengen

1er janvier 1995 : Après deux ans de négociations d’adhésion avec l’Autriche, la Finlande et la Suède, les trois pays deviennent membres de l’Union Européenne. (Europe des Quinze)
En outre les accords de Schengen entrent en vigueur dans sept États membres: Allemagne, Belgique, Espagne, France, Luxembourg, Pays-Bas et Portugal. Les voyageurs, de toutes nationalités, peuvent se rendre dans ces pays sans contrôle d’identité aux frontières.

1997 – Le Traité d’Amsterdam

2 octobre 1997 : signature du Traité d’Amsterdam qui succédera au Traité de Maastricht. Ce nouveau traité fait entrer de nouveaux domaines dans le champ communautaire, à savoir la police, la justice et l’emploi.
Le Traité d’Amsterdam crée « un espace de liberté, de sécurité et de justice » à l’intérieur de l’Union européenne. La Convention d’application de l’accord de Schengen signée en 1990 par 13 Etats membres (Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal ainsi que la Suède) permet alors la libre circulation des personnes sans contrôle aux frontières et organise la coopération policière entre pays adhérents.

2002 – L’introduction de l’Euro

Depuis le 1er janvier 2002, l’Euro est le moyen de paiement officiel dans 12 des 15 États membres (seul le Danemark, la Suède et le Royaume-Uni ne font pas partie de la zone euro.

2004 – Un élargissement historique de l’Union Européenne

Le traité de Nice ouvre la porte à un élargissement historique sans précédent de l’Union le 1er mai 2004. Après un long processus de négociations entre l’Union et chacun des pays candidats, ce sont dix nouveaux États qui rejoignent l’Union européenne: Chypre, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, République tchèque, Slovaquie et Slovénie.

2007 – Élargissement & Traité de Lisbonne

1er janvier 2007 : L’Union Européenne devient une Union à 27 avec l’entrée de la Bulgarie et de la Roumanie. Le concept constitutionnel est abandonné.
Après un accord trouvé par les 27 chefs d’État ou de gouvernement en octobre 2007, le Traité de Lisbonne est signé le 13 décembre 2007.

2013 – Adhésion de la Croatie

Les négociations avec la Croatie se sont achevées et celle-ci devient le 28ème État membre de l’Union européenne le 1er juillet 2013.

Candidats à l’adhésion & négociations

L’Union européenne continue de s’élargir, cinq pays sont actuellement candidats à l’adhésion : l’Albanie, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro, la Serbie et la Turquie et deux autres sont considérés par le Conseil européen comme des candidats potentiels : la Bosnie-Herzégovine depuis 2003 et le Kosovo depuis 2008.

L’Europe aujourd’hui

L’Union européenne compte aujourd’hui 28 États membres et 24 langues officielles. La Grèce rejoint la zone euro en 2001, la Slovénie en 2007, Malte et Chypre en 2008, la Slovaquie en 2009 et l’Estonie en 2011, portant ainsi à 17 le nombre d’États membres de la zone euro. La Lettonie a rejoint la zone euro le 1er janvier 2014. Depuis 2015 la Lituanie en fait également partie.

Source : http://www.strasbourg-europe.eu/les-grandes-etapes-de-la-construction-europeenne,3375,fr.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *