Ce texte est article du thème La Russie de Vladimir Poutine

M le magazine du Monde, 23 janvier 2014, article ‘Vladimir Poutine, la dictature du corps’ « Le palais des miroirs du Kremlin » « la-coix.com les opposants à Vladimir Poutine ».

 

Vladimir Poutine a installé sa propagande et un culte de la personnalité dans toute la Russie. Même avec ses 63 ans, le chef du Kremlin exhibe un corps athlétique dans de nombreux sports de combats mais aussi dans des activités diverses comme la capture de baleines et de tigres. Il fait le maximum pour paraître proche de son peuple en faisant des activités comme monsieur tout le monde, par exemple la pêche.

Ainsi, il affiche une personnalité virile, forte, symbole de son souhait de prospérité pour la Russie. Il montre la grandeur de son pays et son amour pour le sport à travers l’organisation de grands éléments sportifs : Jeux olympiques de Sotchi en 2014 et plus tard, en 2018 la coupe du monde de football.

Il fait passer ses idées à travers des affiches, des documentaires à sa gloire passant aux heures de grandes audiences et même des chansons. Par ailleurs, Vladimir Poutine a établi un contrôle quasi-total des médias.

Cependant, le temps de la propagande est dépassé, il ne faut plus convaincre mais créer de la confusion. Manipulation des médias est le maître mot. Récemment, le Kremlin a cherché à diaboliser l’Ukraine avec de faux témoignages de victimes russes sur la chaine « Russia Today », grande chaîne russe pro Poutine, diffusée dans le monde entier. La Russie installe donc une guerre de l’information car selon les conseillers de Poutine: « Les guerres du futur se dérouleront non sur un champ de bataille mais dans l’esprit des Hommes ».

Quant à eux, les opposants du président russe ne peuvent pas vraiment faire passer leurs idées. En effet, le Kremlin leur réserve un sort particulier: Boris Nemstov, était l’un des piliers de l’opposition libérale et il fut assassiné. Alexeï Navalny, leader de l’opposition dans les manifestations de 2011-2012, avait manifesté avec un slogan « le chef du parti des bandits et des voleurs » accompagné d’une photo de Vladimir Poutine. Il fut envoyé en prison. Les autres sont partis en exil: Garry Kasparov, compagnon de Boris Nemstov a quitté la Russie pour fuir les représailles. De même, Mikhaïl Khodorkovski ex-PDG du groupe pétrolier Loukos, a passé près de dix ans en prison au terme d’un procès que le Kremlin est soupçonné d’avoir orchestré pour se débarrasser d’une voix trop critique. Libéré fin 2013, il vit en Suisse et multiplie les interventions contre Vladimir Poutine.

Julien et Pierrick, TES2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.