Ce texte est article du thème Pourquoi êtes-vous philosophe ? Le déclic philosophique

Le philosophe est souvent considéré comme celui qui pense inutilement. Est-ce le cas ?

De base c’est quelqu’un qui pratique la philosophie, quelqu’un de calme, quelqu’un de patient, du moins c’est ce que dit le Larousse.

Mais peut-on enfermer le philosophe dans une seule définition ?

Philosophe : arrêtons les clichés !

 

Portrait, photo prise le 3 juin 2008 par Thierry Ehrmann

 

Il est calme peut-être mais sait aussi quand il est justifié de se mettre en colère.

Un philosophe se doit de méditer sur les aléas de la vie, les questions existentielles que tout être humain peut se poser. Des événements imprévisibles, comme ceux des attentats récents de Paris, ont  de quoi éveiller les esprits et faire réfléchir, ne serait-ce qu’une infime bribe de pensée…

On pourrait dire qu’on devient philosophe par déclic, c’est-à-dire après un événement qui aurait pu marquer notre vie, nous faire réfléchir. Tout ce qui peut se passer dans la vie en général, pas seulement les sujets pointus intéressent le philosophe. Cela débute par une démarche d’introspection de l’individu. Car si l’homme ne se questionne pas sur lui-même il ne pourra pas avancer et restera prisonnier d’une vision du monde qui n’est pas la sienne.

Le philosophe : bulle de sagesse ou idée fixe ?

 

Le métier de philosophe  c’est d’éveiller le sens de la sagesse chez les autres… Si la raison est universelle, et que la philosophie c’est être sage par la raison, on peut tous être sages. Mais est-ce le cas ? Tout le monde ne veut pas ou ne peut pas être sage. Certains philosophes ont peut-être même renoncé à rendre les hommes sages…

Le philosophe ne se dit point inspiré des dieux mais par  l’homme et par l’expérience acquise ; le philosophe parle au monde et aux hommes.

 

halo-935330_640

 

Le philosophe a besoin d’exprimer sa pensée, pour se sentir libre et pour montrer au monde quelle est sa façon de voir les choses, partager son point de vue, ses idées, afin de débattre avec des personnes d’un tout autre avis et d’apprendre des autres. Les dialogues construits sur certains sujets comme les inégalités, la société, les différences, la question de ce qu’est une bonne vie (et donc une bonne mort…) permettent d’apaiser les esprits, de faire réfléchir et de trouver des solutions.

Quand on a le besoin de comprendre, le philosophe peut éventuellement nous éclairer au même titre que les hommes d’expérience, les savants, les hommes de foi.

Philosophe ? Vous avez 4 heures !

Etre philosophe n’est pas une profession mais  une attitude que certains développent devant le monde et la vie.

Mais c’est une question difficile car on peut se demander s’il y a réellement une définition du philosophe.

 

Et finalement on peut se demander si le philosophe est quelqu’un de sage.

 

Les élèves de la terminale SIG-RHC du lycée Icof.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.