Un texte rédigé par Terminales ES Lycée du Bugey

Ce texte est article du thème Le corps face à la puissance des images

naissancedevenus

Naissance de Vénus, Cabanel, 1863

De nos jours, l’apparence physique prend de plus en plus d’importance. En effet, les médias, les publicitaires et l’ensemble de la société se servent de l’image du corps. Tous prétendent montrer une image « parfaite » de ce dernier, ce qui a pour conséquence de produire un classement des individus en fonction de critères physiques arbitraires et de perpétuer des discriminations basées sur l’image corporelle comme l’âge, le sexe, le handicap, le poids ou la couleur de peau.

Les médias (les magazines, les publicités, le cinéma) sont les principaux responsables du façonnage de cette image. En effet, ils diffusent une norme physique du corps humain selon laquelle les hommes doivent avoir un corps sculpté et les femmes une ligne fine. Pire, l’utilisation de logiciels de retouche informatique leur permet de modeler à volonté des corps dont l’image ne peut plus être qualifiée d’humaine. Le monde professionnel, lui aussi, sélectionne les candidats à l’embauche selon des critères physiques et discrimine de fait souvent les personnes selon leur image corporelle. Dans une tentative impossible de faire correspondre leur corps à cette norme imposée par la société, de nombreuses personnes souffrent alors de troubles liés à l’image du corps comme l’anorexie ou la vigorexie.

Pourtant, face à la puissance de l’image du corps, certaines formes de résistance se développent et dénoncent l’étiquetage social relatif à la stigmatisation. Le danseur Abdou N’Gom lutte par exemple contre les stéréotypes et les normes imposées par la société et l’artiste Ana Utopia Giordano « photoshope » avec provocation des Vénus célèbres pour souligner l’évolution des canons de beauté et leur inconstance. Le corps est également devenu le lieu même de la résistance à la domination des normes comme dans le cas des Femen qui luttent nues contre une appropriation du corps des femmes ou les Pussy Riot qui ont défié les autorités politiques et religieuses de leur pays en chantant une prière « anti-Poutine » dans une cathédrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.