Ce texte est article du thème La démocratie au-delà de la représentation

   Dans le système politique actuel, le président parle pour tous les citoyens qui l’ont élu par choix. Avant cette élection, il a du regrouper au moins cinq cents signatures d’élus (maires, conseillers régionaux, députés, sénateurs…)sur 470000. Suite à cela, sa candidature sera alors acceptée et sa campagne électorale pourra débuter. Pour cette dernière, il doit élaborer un programme dans lequel il exprime ses idées et celles de son parti politique.

Duane Moore, flickr

La démocratie revendique l’égalité des citoyens. Pour se présenter, il doit au sein de son parti occuper une place importante et donc faire partie d’une élite ce qui est contradictoire et forme un paradoxe avec l’idée de la démocratie.
 
   La démocratie permet d’exercer une liberté dans un cadre légal (état de droit) encadré par une justice. Elle permet aux citoyens d’exprimer leurs choix. Nous pouvons réfléchir sur le fait que la démocratie répond ou non à l’ensemble du peuple. Effectivement, les individus ne faisant pas partis de l’élite ou des experts ne peuvent être entendu, ils sont comme inaudibles. Pour cela il est nécessaire de créer une organisation collective (tel que des associations…), préalablement à une réel écoute.
  
   Nous pouvons imaginer une démocratie dans laquelle les lois seraient votée par les citoyens (démocratie directe), qui pourrait être axée sur la nouvelle technologie tel que internet, les réseaux sociaux…
On pourrait également supprimer l’étape de validation, de signature des élus, afin de permettre à une plus grande part de la population l’accès à la présidence.
Les décisions concernant les aménagements et les dépenses locales pourraient être votés par les habitants en question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.