Ce texte est article du thème Nouvelles technologies et démocratie

Les nouvelles technologies: bienfait ou menace pour la démocratie?

Au cours des dernières années, nous avons pu assister à l’essor des nouvelles technologies. Elles se sont largement diffusées à travers toutes les classes sociales et ont acquis une influence grandissante, que ce soit dans le domaine professionnel ou dans les loisirs. Elles peuvent être un moyen de communication ou de diffusion. Mais sont-elles un bienfait ou une menace pour la démocratie ?

© 2015 Pixabay

© 2015 Pixabay

 

Nouvelles technologies, nouvelles libertés?

Tout d’abord, nous pouvons observer que les nouvelles technologies permettent la liberté d’expression et la diffusion de l’information. En effet, lors les révolutions arabes, de nombreux groupes se sont créés sur les réseaux sociaux où des personnes pouvaient exprimer leur mécontentement. Les nouveaux médias ont permis, en Tunisie et en Egypte, de diffuser en masse des vidéos, photos et textes appelant à la révolte et informant de la situation du pays. De plus, ces nouveaux médias ont permis aux autres pays, notamment occidentaux, de prendre rapidement conscience de ce qui se passait dans cette région.

Les nouvelles technologies permettent également l’organisation de grands regroupements et une évolution de la démocratie. Des manifestations, des mouvements sociaux ou solidaires, des appels à la révolution sont organisés à l’aide des nouveaux médias. Le rôle de ceux-ci a été déterminant dans ce qu’on a appelé les Printemps Arabes, comme la révolution en Tunisie en 2011, qui a fait tomber une dictature. Un autre phénomène montre que la démocratie devient plus participative à travers les nouvelles technologies. C’est celui des pétitions en ligne, qui font pression sur les gouvernements. Ainsi, en Inde, une jeune fille nommée Laxmi et dont le visage avait été brûlé au vitriol par un prétendant éconduit, a fait circuler une pétition en ligne pour interdire la vente de vitriol dans son pays. Elle a obtenu gain de cause.

Nouvelles technologies, nouvelles menaces?

cc Mike Licht ; Flickr

cc Mike Licht – Flickr

 

Mais les nouvelles technologies peuvent aussi faire reculer la démocratie. Tout d’abord les informations en masse publiées sur le net ne sont pas toujours authentiques. Ainsi, début septembre, de fausses informations ont circulé sur internet et les réseaux sociaux à propos des migrants, émanant de milieux hostiles à leur accueil. De plus, selon Evgeny Morozov, les informations sur le net arrivant en masse et n’étant pas hiérarchisées, des événements importants sont masqués par d’autres plus futiles. Ainsi, la mort de Mickael Jackson a pris beaucoup plus d’importance que la révolution iranienne sur Twitter.

D’autre part, les nouvelles technologies sont aussi un moyen de surveillance et de répression. Dans les manifestations et les révolutions,  les vidéos que publient les manifestants permettent aux services de sécurité d’identifier les opposants. Les nouvelles technologies constituent enfin un bon moyen  de diffuser une large propagande.

Le débat est ouvert…

cc, Eye on Earth

cc EyeonEarth

 

Les nouvelles technologies renforcent la démocratie grâce à une plus large diffusion de l’information et en offrant une plus grande capacité d’expression. Elles favorisent aussi des regroupements de personnes et permettent des avancées politiques ou sociales. Mais malheureusement la désinformation est aussi très présente sur le net : fausses informations, absence de hiérarchie entre les informations données. Les nouvelles technologies peuvent également menacer la démocratie et renforcer le pouvoir des dictatures, car elles constituent un bon moyen de censure, de répression et de propagande. Les nouvelles technologies nous donnent donc de nouveaux outils pour être de meilleurs citoyens mais contiennent aussi des pièges qui peuvent menacer nos libertés fondamentales.

Un Réponse à “Les nouvelles technologies: bienfait ou menace pour la démocratie?”

  1. Edty

    Dans une démocratie, les différents partis politiques peuvent utiliser les nouvelles technologies afin de prévoir les comportements des électeurs et d’influencer leurs votes. Ils utilisent fréquemment les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *