Ce texte est ressource du thème Pourquoi êtes-vous philosophe ? Le déclic philosophique

Nous avons travaillé sur un texte de Pierre Bayle, concernant le rapport entre philosophie et vérité.

 

PRÉSENTATION DE L’AUTEUR :

 

Pierre Bayle

 

PIERRE BAYLE (1647 – 1706)

Il enseigne la philosophie.

Il défend plus que tout la tolérance et considère que personne ne peut prétendre détenir toute la vérité et l’imposer aux autres par la force.

Il exprime la liberté de pratiquer la religion de son choix ce qui permettrait d’éviter de nombreux conflits.

Pour lui, la problématique de la morale est indépendante de la religion.

Il est un précurseur du rationalisme et annonce le siècle des Lumières.

 « L’on peut comparer la philosophie à des poudres si corrosives qu’après avoir consumé les chairs baveuses d’une plaie, elles rongeraient la chair vive & carieraient les os & perceraient jusqu’aux moelles. La philosophie réfute d’abord les erreurs ; mais, si on ne l’arrête point là, elle attaque les vérités ; & quand on la laisse faire à sa fantaisie, elle va si loin qu’elle ne sait plus où elle est, ni ne trouve plus où s’asseoir. Il faut imputer cela à la faiblesse de l’esprit de l’homme, ou au mauvais usage qu’il fait de ses prétendues forces. Par bonheur, ou plutôt par une sage dispensation de la providence, il y a peu d’hommes qui soient en état de tomber dans cet abus. »

 

PRÉSENTATION DU TEXTE :

 

  • Exprime l’ampleur du pouvoir destructif de la raison
  • La raison est un instrument fondamental de la philosophie
  • Si la raison n’est pas correctement limitée, il n’y a pas de distinction entre la vérité et l’erreur, donc la raison est considérée comme destructrice
  • Pour fonctionner correctement, la raison a besoin de limites

 

2 CITATIONS :

 

  • « La philosophie réfute d’abord les erreurs ; mais, si on ne l’arrête point là, elle attaque les vérités »

    La philosophie dénonce les problèmes, mais si on va trop loin, elle s’attaque aux vérités.

  • «  Il faut imputer cela à la faiblesse de l’esprit de l’homme, ou au mauvais usage qu’il fait de ses prétendues forces. »

    L’Homme n’est pas Dieu, et ne sait pas si sa vérité est véritablement la bonne.

Lucien HENRY et Pierre WALLYN

5 Réponses à “Le pouvoir corrosif de la philosophie”

  1. Serrano

    L’article est intéressant, mais où est le point de vue personnel ? Tu as bien analyser les citations. Good Job!

    Répondre
  2. édouard maya

    Pourquoi parlerait-on de la raison ici, alors que l’auteur ne semble traiter que de philosophie ? Et puis, l’homme qui fait de la philosophie, n’est-il pas plutôt présenté comme étant irrationnel, puisque ne pouvant restreindre sa capacité d’analyse ? La raison ne se définirait que par une pure force d’analyse ? Beaucoup trop de contre-sens à mon sens. Viens m’écouter de 00h à 2h du mat’ sur fun radio, je suis toujours D.J résident depuis l’été 2006.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.