Ce texte est ressource du thème Pourquoi êtes-vous philosophe ? Le déclic philosophique

Nous avons travaillé sur un texte de Freud, nous l’expliquons en quelques lignes.
Médecin neuropathologue, autrichien d’origine juif, Sigmund FREUD est père de la psychanalyse, moyen de guérir les névroses par l’analyse psychique. Il définit comme étant à la fois une méthode d’investigation des processus mentaux, une méthode thérapeutique et une théorie de fonctionnement psychique.
Il enseigne à la faculté de Vienne à partir de 1883 et s’exile à Londres en 1938 pour échapper à l’antisémitisme.
Sigmund FREUD est une athée. Il mène un combat contre la religion qu’il considère comme un obstacle à l’intelligence humaine et à son développement.

Sigmund_Freud_1926

La philosophie ne s’oppose pas à la science ; se comportant elle-même comme une science, elle en emprunte aussi parfois les méthodes, mais s’en éloigne en se cramponnant à des chimères, en prétendant offrir un tableau cohérent et sans lacunes de l’univers, prétention dont tout nouveau progrès de la connaissance nous permet de constater l’inanité. Au point de vue de la méthode, la philosophie s’égare en surestimant la valeur cognitive de nos opérations logiques et en admettant la réalité d’autres sources de la connaissance, telles que, par exemple, l’intuition. Assez souvent, l’on approuve la boutade du poète (Henri Heine) qui a dit en parlant du philosophe : « Avec ses bonnets de nuit et des lambeaux de sa robe de chambre, il bouche les trous de l’édifice universel ».

Le titre de ce texte est Nouvelles conférences sur la psychanalyse 1915-1916. Ce texte nous présente la philosophie, nous explique son fonctionnement, décrit les méthodes qu’elle emploie et la dissocie de la science.
• La philosophie ne s’oppose pas à la science : La philosophie s’éloigne de la science, mais peut quelque fois en emprunter des méthodes.
La science vise à prouver et expliquer des faits à l’aide de preuves, tandis que la philosophie explique sans preuves, elle exprime librement un point de vue, sans devoir le prouver par des exemples concrets.

• « Avec ses bonnets de nuits et des Lambeaux de sa robe de chambre, il bouche les trous de l’édifice universel » :

cette phrase est une métaphore des philosophes, ce sont les préjugés concernant les philosophes, on les caractérise comme cela.

Costard Pauline, Charles Anne-Sophie.

3 Réponses à “Le philosophe et ses bonnets de nuit”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.