Un texte rédigé par Terminale S1 Lycée Condorcet 2015

Ce texte est article du thème Architecture, villes et réchauffement climatique

Le réchauffement climatique est un problème majeur. L’homme songe à son bilan énergétique, il a appris à gérer ses déchets pour modifier son empreinte écologique. Dès 2005, en France, on s’est posé la question de l’incinération des déchets et du problème de la dispersion des particules fines dans l’atmosphère.

ADAPTATIONS
Le climat impose une réorganisation de nos architectures et nous pousse à réfléchir à des solutions pour un futur proche, en vue d’un développement durable: en Suède, l’aéroport de Brnö prend la forme d’une carapace de tortue, soit une architecture minérale au service de la lutte contre le réchauffement climatique. L’architecture verte se préoccupe de concevoir un urbanisme respectueux de l’environnement. Il existe de multiples facettes de l’architecture écologique, certaines s’intéressant surtout à la technologie, la gestion et d’autres privilégiant la santé de l’homme. D’autres encore placent le respect de la nature au centre de leur projet.
Les villes flottantes sont une situation écologique. Nous assistons peut-être à un renouveau du monde architectural et ses aménagements constituent sûrement les premières tesselles d’une mosaïque nouvelle, témoins les projets de Koen Olthuis aux Pays-Bas.

 

w60203

« Citadel » un exemple de ville flottante réalisé par Koen Olthius aux Pays-Bas en 2014
Ces infrastructures présentent un réel avantage énergétique commercial et économique. Nonobstant ces avantages, il existe des inconvénients notamment ergonomiques, pratiques et technologiques. La résistance durable des matériaux face aux attaques des fluides est un défi à relever.

AMENAGEMENT
L’architecture verticale a marqué un changement dans l’aspect des villes. La skyline des métropoles modernes s’est modifiée et, dans le mode de vie des habitants, les enjeux politiques, économiques et environnementaux se conjuguent pour lutter contre l’étalement urbain responsable de surcoûts.

vues-sur-la-prochaine-folie-de-montpellier_825915_667x333 (1)

Projet présenté par Sou Fujimo pour Montpellier: une architecture verticale en réinvention.
Les villes amphibies existent depuis des siècles comme Venise, Amsterdam et Saint-Petersbourg. Aujourd’hui elles sont des exemples pour les villes nouvelles puisque cette architecture s’adapte aux enjeux modernes. Au XXe siècle il s’agit encore d’une utopie, d’un projet non réaliste comme celui de Lillypad

lilypad_de_vincent_callebaut

Projet Lillypad, utopie réalisé uniquement dans l’imaginaire des architectes et dans le jeu-vidéo « Minecraft ».

. Mais actuellement ces projets prennent vie comme l’incroyable réalisation des palmes à Dubaï.

Artificial_Archipelagos,_Dubai,_United_Arab_Emirates_ISS022-E-024940_lrg      Les-palmes-Dubaï

Archipel urbain artificiel à Dubaï : sera-t’il durable?
Aujourd’hui, l’agglomération parisienne est victime d’une pollution massive. Une politique verte prônant des aménagements écologiques est en projet, aménagement très controversé, elle apparaît pour certains encore utopique.

VILLES FRUGALES ET ARCHITECTURE OPTIMISTE
Les villes frugales visent à réduire le gaspillage des économies carbonisées et le développement de l’effet de serre. Les matériaux perméables sont durables, les eaux pluviales ou nivales sont utilisables. L’architecture optimiste, hier encore utopique, vise à lutter contre le réchauffement climatique en utilisant des matériaux nouveaux ou traditionnels. Mais sa réception n’a pas été immédiate car le modèle est culturel et semble ne convenir qu’à un public d’initiés: souvenons-nous que la Cité radieuse de Le Corbusier à Marseille était appelée la maison du fada. Dubaï, métropole située à proximité d’un univers insoutenable, peut-elle miser sur une architecture durable?

ARCHITECTURE ECOLOGIQUE

Respectueuse de l’environnement, l’architecture écologique cherche à concilier le confort, la qualité de vie et la protection de la biodiversité. Les Britanniques semblent en avance avec leur concept devenu opératoire de Green Architecture. L’igloo, fruit de l’architecture Inuite, donc traditionnelle, semble une forme adaptée aux nouveaux défis énergétiques. A l’ origine construit aux limites de l’ oekoumène, il semble migrer tant dans l’espace que dans les rêves d’architectes et se déplacer des déserts froids aux déserts chauds qui ont en commun le problème de l’aridité à surmonter.

glass-igloo  save-lars-3

Deux utilisations de la forme traditionnelle de l’igloo : une lutte contre l’insoutenable au profit du développement durable. Première image, le Kakslauttanen Igloo West Village, un hôtel en Finlande construit en verre thermique. Deuxième image, en hommage à Star Wars, Lars Homestead projette l’igloo de Luke Skywalker dans le Chott El Jerid, en Tunisie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *