Vous consultez une publication écrite par : Lycée Aragon Picasso (Politique)


Résumé chapitre 1 : les ambiguïtés de la promotion de l’individu

Cette publication est une ressource concernant les recherches sur le thème lié Démocratie, forces en présence. Grand entretien avec Pierre Rosanvallon - Chose publique 2018

Robert Castel donne deux définitions de l’individu, l’une plus sociétale c’est à dire que celui-ci est considéré comme étant responsable, autonome et à la limite “entrepreneur de lui-même”.

Puis une définition plus démocratique: des sujets sociaux qui disposent de droits et de conditions d’exercice de leur indépendance.

 

En prenant un recul historique, nous observons qu’être un individu n’est pas en soi une valeur, puisqu’un individu ne peut exister par lui même. En effet, il a besoin d’un point d’appui et d’une protection de la part de la société.

Robert Castel prétend que pour devenir un individu, il faut avant tout désindividualiser les individus, c’est à dire que ces individus doivent appartenir à des collectivités. Donc, pour l’auteur, l’individu ne peut exister que s’il appartient à un groupe social.

Ce constat que l’individu ne peut exister que par lui-même est proclamé dans la déclaration des droits de l’homme dans lequel les individus doivent être libres, indépendants et responsables de leurs actes.

Les individus sont considérés comme autonomes mais cette autonomie est remise en cause car les membres de cette société n’en ont pas la maîtrise.

 

Il existe plusieurs catégories “d’individus par défaut” qui sont les chômeurs ou les moins actifs qui voient leur condition se dégrader au profit d’individus qui font partie de la société salariale. Ainsi les transformations en cours valorisent certaines catégories d’individus et en invalident d’autres. Donc pour Robert Castel la guerre économique a ses perdants et ses gagnants, gagnants qui, dans une situation de mise en concurrence généralisée et d’affaiblissement des protections, maximisent leurs chances, s’avèrent compétents et compétitifs.

Ainsi le discours néolibéral est un processus d’affranchissement de l’individu, car ce discours exalte sans doute la dignité de certains profils d’individus contemporain, mais en stigmatise d’autres et les enfonce dans la déréliction.

Il y a un clivage entre gagnants et perdants, ce qui met en place une configuration de l’individualisme contemporain.

“L’activation des dépenses passives” est un processus mis en place par les politiques afin de rendre les chômeurs plus actifs. Mais ce processus a pris des formes extrêmes : en Allemagne il y a eu un durcissement drastique des conditions de prise en charge du chômage.

En France, c’est les pressions exercées sur les chômeurs pour qu’ils reprennent coûte que coûte un emploi et alimentent les suspicions à l’égard de l’aide sociale, qui est accusée d’entretenir une “culture de l’assistance”.

Cela devient du donnant donnant et l’on demande le plus à ceux qui ont le moins.

Ainsi s’ils échouent dans l’entreprise de se prendre en charge eux-mêmes, c’est de leur faute: “blâmer la victime” et faire de lui le coupable.

 

Bibliographie : Robert Castel est un sociologue et directeur d’études à l’EHESS. Il a publié de nombreux ouvrages comme “L’insécurité sociale” en 2003.

Pour écrire cet article nous nous sommes aidé des sources suivantes : Référence bibliographique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser HTMl pour enrichir vos commentaires HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>