Vous consultez une publication écrite par : Lycée Pierre Beghin – TLE ES1


la question migratoire dans la démocratie

Cette publication est une ressource concernant les recherches sur le thème lié Ce que la question migratoire fait à la démocratie - Chose publique 2018

Les migrations internationales sont devenues un enjeu majeur du XXIe siècle, mais que savons-nous de leurs conséquences sur les relations internationales ? Et quelles places ces migrations ont elles dans les démocraties de nos jours?

Nous sommes entrés, depuis les années 1980, dans la seconde grande vague de migrations de la période moderne, avec 214 millions de migrants internationaux et 740 millions de migrants internes en 2009, la première vague avait eu lieu entre 1880 et 1930. Ces migrations, suscitent une intense activité internationale ( traités, accords, pactes), parce qu’elles sont source de conflits dans un monde qui dépend de plus en plus des autres.

En ce qui concerne la démocratie, cette dernière se méfie des phénomènes migratoires. Car l’immigration à l’intérieur des frontières d’une communauté peut amener le peuple de cette dernière à avoir peur de perdre sa capacité a disposer de lui mêmes (auto-détermination). Cependant il ne faut pas réduire l’immigration a cette seule dimension du points de vue de la démocratie. Car la démocratie n’est pas qu’une forme de gouvernement, elle est aussi un idéal. Donc, elle contient une promesse d’égalité et d’intégration qui ne peut rester sourde aux demandes d’hospitalité des migrants. Le problème est donc de proposer une conception de l’accueil qui prends en compte ces deux composantes du régime démocratique.

 

-Cependant on constate que les immigrations entraînent l’apparition et le développement du populisme (approche politique qui oppose le peuple aux élites politiques, économiques ou médiatiques) : devant l’incompréhension des élites, de nouveaux partis politiques apparaissent sur le thème du refus de l’immigration de masse. Ils sont diabolisés dans les médias et les classes dirigeantes mais ont une audience croissante.

De plus lors ce que nous étions en plein coeur de la crise migratoire de 2015 et 2016, diverses voix non officielles s’étaient exprimées, pour indiquer que la masse des migrants en route vers l’Europe portait forcément en elle des terroristes islamistes assassins. Les médias et politiques officiels ce sont opposés aces declarations en les traitants « d’extrême droite ».

 

 

 

 

Pour écrire cet article nous nous sommes aidé des sources suivantes :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser HTMl pour enrichir vos commentaires HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>