Vous consultez une publication écrite par : Lycée Marie Reynoard – Terminale ES


Cette publication est une ressource concernant les recherches sur le thème lié Ce que la question migratoire fait à la démocratie - Chose publique 2018

Depuis 2010, une crise migratoire touche l’Europe.

Les guerres, les désastres économiques et/ou sociaux poussent des populations à quitter leur pays dans l’espoir d’une vie meilleure en Europe. Les pays européens, eux, tentent de gérer ces populations qui arrivent en continue, légalement ou non. (Voir carte ci-contre : Demandes d’asile dans les États membres de l’Union européenne en 2015 selon les données d’Eurostat. La hauteur des barres symbolise le nombre de demandes d’asile par pays. La coloration des pays représente le nombre de demandeurs d’asile rapporté à leur population.)

Depuis 2010 et particulièrement depuis ces derniers mois, on observe une montée généralisée de l’extrême droite en Europe. (Article du Monde : « En carte : La progression des extrêmes droites en Europe ») Ce phénomène est de plus en plus visible dans l’actualité. On se demande si cette progression est due à la crise migratoire.

L’exemple de la France.

Celle-ci a été récemment secouée une seconde fois lors des résultats du premier tour de l’élection présidentielle ; la candidate d’extrême droite, Marine Le Pen, a atteint le second tour ! En effet les idées du parti de Marine Le Pen sont en accord avec le mécontentement de certains français. Ceux-ci en ont « marre » des camps insalubres de Migrants au pas de leur porte (Isabelle Coutant). Aussi, ceux-ci estiment que les migrants sont trop coûteux dans la crise que vit notre pays depuis 2009. Certains français étant aussi conservateurs veulent donc préserver une « culture française« . Ces français n’étant pas forcément en accord avec les idées ségrégationnistes et de fait antirépublicaines du Rassemblement National se retrouvent donc dans les 33,90% de votes POUR Marine Le Pen au second tour de la Présidentielle 2017. Certes, il y a toujours des adhérents à jour de cotisation au parti mais on peut faire un comparatif :

Celui-ci est sans appel : les militants d’extrême droite sont peu nombreux en France et s’appuient surtout sur des électeurs peu volatiles. Aussi, on pourrait s’appuyer sur un sondage récent portant sur l’euroscepticisme en France; un majorité des Français trouvent plus d’avantages à être dans l’Europe que d’inconvénients contrairement au Rassemblement National qui, dans son programme, prévoit un Frexit semblable au hard Brexit.

 

Pour conclure,

On voit que les flux migratoires entre Afrique et Europe se détendent, d’où une baisse des arrivées de migrants sur les côtes du sud de l’Europe depuis 2015. Pour savoir si la montée de l’extrême droite est entièrement due à la crise migratoire, on devra attendre que celle ci s’éteigne et observe si les électeurs ne portent plus alors leur voix sur l’extrême. On peut aussi mettre en cause une raison plus politique : en effet, en France depuis quelques temps, on voit une certaine lassitude des Français dans la politique des partis traditionnels: certains électeurs reportent donc leur vote sur les partis d’extrême droite, en l’occurrence, en France, le Rassemblement National.

 

Pour écrire cet article nous nous sommes aidé des sources suivantes : Presse / radio / TV / site d’information