Vous consultez une publication écrite par : Lycée René Cassin – 2°4 de La Plata – SES


Cette publication est une ressource concernant les recherches sur le thème lié La société est-elle toujours en avance sur son droit ? Grand entretien Christiane Taubira - Chose publique 2018

Qui est Cédric Herrou et qu’a t-il fait ?

  • Cédric Herrou est un agriculteur d’une quarantaine d’années de Breil-sur-Roya, une commune du département des Alpes-Maritimes, tout près de la frontière italienne. Il est un militant anarchiste Français, engagé dans l’aide aux migrants. Arrêté une première fois en aout 2016 alors qu’il aidait huit migrants à traverser la frontière en voiture, il n’est pas sanctionné mais sera arrêté une deuxième fois le 20 octobre 2016 pendant qu’il aidait cette fois une cinquantaine de migrants à dormir dans la gare désaffectée de Saint-Dalmas-de-Tende.
    C’est par ce geste qu’il devient alors connu en France ainsi qu’à l’étranger.

Que lui reproche la loi ? Quelles sont ses peines ?

  • l’Article L622-1 du « code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile » stipule qu’il est interdit d’aider à l’entrée, au séjour, ou la circulation d’un migrant non autorisé sous peine de risquer 5 ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende.
  • C’est donc pour différentes aides apportées aux migrants qu’il écope de plusieurs peines ; telles que 3000 € d’amende ou 4 mois de prison avec sursis.

Héros ou Délinquant, mérite-il la prison ? Ou l’encouragement ? le sujet Cédric Herrou divise : Certains le voient comme un « ange gardien » ou « un altruiste », d’autres comme un « traître » ou « un problème à régler ».

  • Dans le journal le figaro on trouve un article intitulé « Cédric Herrou : derrière l’humanisme, une dangereuse remise en cause de l’Etat » dans lequel on nous explique que sa nouvelle condamnation est « une bonne nouvelle » mais que la prison avec sursis ne suffit pas car  Cédric Herrou explique vouloir  « réitérer ses actes ». Derrière ce « geste d’humanisme », Le Figaro retient plutôt que Cédric Herrou souhaite « Dénoncer la frontière et attaquer l’Etat ».
  • Dans le journal L’Humanité on trouve un article qui annonce que Cédric Herrou est devenu un symbole depuis son arrestation en 2017 pour « délit de solidarité » ; paradoxe qui questionne la pertinence de la loi.
  • Pour finir, le journal Libération affirme que « tout être humainement constitué aurait agît comme lui, et aurait considéré que Cédric Herrou est un homme de bien ». Le journal ajoute que celui-ci a obéi à la plus ancienne des lois selon laquelle les Hommes se doivent assistance : il a simplement fait appel au plus élémentaire et nécessaire esprit de solidarité.

 

La question est donc posée et le débat n’est pas près d’être tranché ; la solidarité peut-elle être un délit, et en particulier lorsqu’elle est dénuée de tout enrichissement ou intéressement personnel ? Si la loi doit être toujours respectée, elle doit aussi pouvoir évoluer avec les défis de la société : aujourd’hui, on compte environ 200 millions de migrants dans le monde ; pour la plupart, des personnes contraintes de fuir leur pays pour échapper à une menace de mort due à la guerre ou la terreur, la famine ou encore les catastrophes engendrées par le dérèglement climatique.

Pour aller plus loin :

Pour écrire cet article nous nous sommes aidé des sources suivantes : Presse / radio / TV / site d’information