Écrit en rapport avec Mode d'emploi 2014, ARTICLE, Pourquoi la philosophie raconte-t-elle des histoires ?

Pourquoi la philosophie raconte-t-elle des histoires ?

 

Logos contre mythos

  • La philosophie se définit traditionnellement comme un mode de réflexion critique et rationnel qui vise à éclairer notre rapport au réel et à nous-mêmes, aussi il peut sembler paradoxal qu’elle se mette parfois à raconter des histoires. Pourquoi abandonner l’usage rationnel du discours pour se livrer au mythe, ou à la fiction qui semblent nous éloigner du réel en en produisant des simulacres ?
  • On peut s’étonner par exemple que Platon puisse à la fois être critique acerbe du mythe, de ces contes pour enfants qui maintiennent les hommes dans la crédulité, et recourir lui-même à ce registre dans la fameuse allégorie de la caverne pour signifier la condition humaine relativement à l’ignorance.

La fiction, simple  outil pédagogique ?

  • N’a-t-on alors recours au récit que comme à simple un moyen de présentation, extérieur à la réflexion proprement philosophique ? Le mythe, la fable ou le conte philosophique lui donneraient une dimension moins abstraite, et plus sensible et plaisante, aidant les hommes à s’identifier plus facilement à des valeurs. Mais alors le risque n’est-il pas de déterminer les hommes par des dispositifs relevant de la persuasion, et le philosophe ne risque-t-il pas de se confondre avec le sophiste? Il s’agit là d’une conception bien faible du lien entre philosophie et récit.

Reconsidérer l’imagination et la fiction

  • Loin de n’être que des puissances trompeuses nous détournant du réel et nous enfermant dans un monde illusoire, l’imagination et la fiction pourraient être pensées comme des puissances de décentrement et de distanciation par rapport au réel qu’on s’efforcerait de mettre en perspective avec d’autres mondes possibles. Pas plus que Platon n’attendait de nous une soumission aveugle au mythe, le recours à une expérience de pensée ne suppose le renoncement à notre esprit critique: à cette condition, la fiction pourrait non seulement éclairer le réel, mais peut-être nous permettre de le féconder; n’est-ce pas la vertu de l’utopie?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.