Écrit en rapport avec Mode d'emploi 2014, RESSOURCES, La fascination de l'impossible la tentation de l'aventure

Nicolas vanier photo

Nicolas Vanier a exploré de nombreuses régions de l’Arctique, soit à pieds, soit à l’aide de traîneaux de chiens. Fasciné par la nature depuis son enfance, il a toujours rêvé de faire ce métier.

    Nicolas Vanier est un explorateur, écrivain et réalisateur français. Il passe son enfance en Sologne, dans le domaine de 125 hectares de son grand-père, d’où naît sa passion pour la nature. Dès l’adolescence, il se passionne pour le Grand Nord. Sa première exploration à lieu en 1979, lorsqu’il traverse la Laponie à pied, puis de nouveau en 1983. Il explore ensuite le Grand Nord québécois en suivant les indiens Montagnais, avant d’enchaîner avec la péninsule du Nouveau-Québec-Labrador, mais avec des traîneaux à chiens cette fois. Il explora également les Montagnes Rocheuses, l’Alaska, la Sibérie ( de la Mongolie jusqu’à l’Océan Arctique ) et le Yukon. Entre ces explorations, il réalisa de nombreux films et écrivit une trentaine de livres.

    On peut dire que la vie de Nicolas Vanier fut aventureuse, car il fit de nombreuses explorations tout au long de sa vie. Il effectua toutes ces explorations avec les moyen de locomotion traditionnels de ces régions : soit à pied, soit à l’aide de traîneaux de chiens. Chaque exploration est pour Nicolas Vanier une nouvelle aventure, car, même s’il sait que c’est dangereux et s’il a conscience de ce qui l’attend, il prend le risque de ne pas revenir de ce voyage. Il passa aussi un an en compagnie d’une famille évène, nomades et éleveurs de rennes en Sibérie. Il raconta d’ailleurs cette expérience dans un livre : « La vie en nord. ».

    Toutes ces aventures semblaient impossible, car Nicolas Vanier les a effectuées seulement à pied ou avec des traîneaux de chiens. De plus, les conditions de vie dans le Nord sont extrêmement difficiles, surtout si l’on est pas expérimenté dans ce genre d’explorations. Enfin, pour certaines de celles-ci, il était le premier à découvrir ces lieux.

    Nicolas Vanier était fasciné par la nature depuis son enfance, qu’il passa chez son grand-père, en Sologne, dans un terrain de 125 hectares. Sa passion pour le Grand Nord vient du fait qu’il y trouve le paysage magnifique. De plus, il défend sa fragilité face au réchauffement climatique du à la pollution. Nicolas Vanier permet donc de sensibiliser de nombreuses personnes à la beauté de la nature.

Sources :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicolas_Vanier

http://lci.tf1.fr/science/2006-03/fin-odyssee-siberienne-nicolas-vanier-4894620.html

http://www.nicolasvanier.com/biographie/biographie1990.htm

Lucie G.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.