Écrit en rapport avec Les auteurs des AIR 2015, AIR 2015

Dans le cadre du projet Graines de critiques littéraires, des élèves de Première L du Lycée Roumanille (Nyons) ont lu Madame Bâ, d’Erik Orsenna. Quelques impressions de jeunes lecteurs…

Obtenir un Visa, tout une histoire…

Marguerite Bâ est une femme Malienne qui veut obtenir son Visa pour sauver son petit-fils parti en France. Mais pour se faire elle doit remplir les formulaires de l’immigration, dont le formulaire « N°13-0021 ». Or, elle est prise au dépourvu par la simplicité de ce dernier « nom, prénom, date de naissance, sexe…» et ainsi de suite. Alors que chacune des cases devrait être remplie par un ou deux mots au grand maximum, Madame Bâ, elle, les complète avec 10 pages minimum ! N’obtient pas un Visa qui veut !

Un roman original

Toute l’intrigue du livre tourne autour du formulaire que Marguerite Bâ est entrain de remplir. En effet, chaque chapitre contient la réponse d’une case du formulaire (entre nous beaucoup trop petite pour que la réponse que Marguerite nous apporte ne rentre.) Et oui ! Si l’on pose une question à quelqu’un, il faut être prêt à écouter sa réponse. Sa vie ne peut tout simplement pas être mise en cases, elle doit être racontée en bonne et due forme !

Quand le fictif frôle le réel

Les descriptions relatées dans ce livre paraissent si réelles, et les problèmes du pays ou même les coutumes du peuples sont si bien décrites que l’on pourrait croire à une véritable autobiographie. Mais non ! Tout ce que l’on peut lire dans ce roman est bel et bien fictif.

Nous pouvons sentir au travers de ce livre que l’auteur connaît bien l’Afrique et que certaines descriptions sont tirées de souvenirs réels. De plus, Erik Orsenna s’est beaucoup documenté sur l’immigration ce qui lui permet de rendre sont roman vivant.

Un roman un peu long tout de même

Même si il nous est permis de découvrir le Mali au travers des yeux de Marguerite Bâ, quand cette dernière remplit le formulaire n°13-0021, il lui arrive de se répéter et de faire passer l’intrigue du roman au second plan… Car ce dont on nous parle ici, c’est l’histoire du Mali, sa population, ses coutumes, ses rites, ses croyances, un sujet entièrement maîtrisé par l’auteur.

Bien que le livre soit long, nous sommes tout de suite intrigués par la complexité du personnage présenté ici par Erik Orsenna, et sa manière peu commune de remplir un formulaire de l’immigration. Un Roman paru en 2002, à lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.