Lubrizol : entre information et complotisme

Ceci est un article. Par Les 1Gnieux 2 JPS / Lycée Jean-Paul-Sartre / Bron

Projet : Le bureau des idées / Mode d'emploi lycées


Lubrizol : entre information et complotisme

 

Le premier octobre 2019, le média américain Breitbart, un journal d’extrême droite, anciennement dirigé par Steve Bannon (actuel conseiller de Donald Trump), a publié un article sur l’incendie de l’usine Lubrizol.

En effet, le 26 septembre dernier, l’usine Lubrizol, située à Rouen, a brûlé, provocant un énorme nuage de fumée et de questions. Cet article reprend des éléments factuels, vérifiables et vrais. Pourtant, la façon dont certaines informations sont ajoutées permet quand même de s’interroger sur l’objectivité de l’article.

D’abord, l’apparition du nom du propriétaire de l’usine, Warren Buffet, semble inutile et sans rapport direct avec l’incendie. Mais en cherchant l’identité de cet homme, on apprend qu’il est démocrate. L’article sous-entend alors que l’incendie est la faute de cet homme et que d’une certaine façon, les démocrates polluent la France. On peut aussi lire à de nombreuses reprises les avis défavorables des Rouennais sur les décisions prises par le gouvernement. Par exemple, le mécontentement des agriculteurs ou des parents est mentionné à de nombreuses reprises. L’accent est mis sur le fait que ces décisions rendent mécontent le peuple.

En réalité, derrière ses airs d’article factuel, cet écrit critique le gouvernement français, en raison des décisions qu’il a prises et de son orientation politique.

Notre avis :

La première fois que j’ai lu cet article je me suis demandée pourquoi travailler dessus dans le thème de la post-vérité : il me semblait tout à fait vrai et sans ajouts. Mais en le relisant, j’ai vu ce qui faisait de lui un article vicieux, tentant de nous manipuler. Je me suis alors dit que les articles ne sont pas toujours ce qu’ils semblent être. Quand on ne prête pas énormément d’attention à ce qu’on lit, on risque d’être manipulé, trompé et avoir des idées qui ne sont pas nôtres. Le tout sans s’en rendre-compte…

L’ingénieuse Chloé

 

Cet article n’est pas si mauvais que cela. Certes, il dissimule assez bien la propagande, mais s’appuie sur les faits de cet incident et les témoignages de manière précise. C’est au lecteur d’être vigilant.

L’ingénieux Marin

 

Selon moi, cet article n’est pas « sérieux ». Il cherche à manipuler l’opinion des lecteurs, bien que les informations soient justes. En effet, si un article de journal se présente comme factuel, il ne doit pas comporter des sous-entendus. De plus, la phrase péjorative à propos de Warren Buffet peut inciter le lecteur à éprouver de la haine envers lui (il n’y est pour rien !). Il en est de même à l’échelle de la France car cela peut inciter les Français à voter pour un parti d’extrême-droite.

L’ingénieux Vincent

 

Pour nous, cet article a sans doute été écrit dans un but politique et non informatif. Les auteurs essayent d’abord de rejeter la faute sur Warren Buffet (symbolisant dans l’article la gauche) et ensuite de démontrer que le gouvernement français ne raconte pas la vérité à la population.

Cependant, dans d’autres journaux, il a bien été indiqué ce que les habitants devaient faire et ne pas faire. Tout cela laisse donc penser que l’article cherche discréditer des responsables politiques, à manipuler son lecteur.

D’ailleurs, il est à  noter que cet incident a fait couler un bon nombre de fake news. Par exemple, sur Twitter, une vidéo montrait de l’eau qui sortait noire du robinet, ce qui est faux.

Nous nous sommes donc donc sentis plusieurs fois trompés dans cette suite d’informations sur Rouen.

Les ingénieux Mahé et Furkan

 

Cet article est trompeur, car il débute en citant l’AFP comme source principale. L’agence de presse française est réputée pour sa fiabilité, ce qui ne permet donc pas immédiatement au lecteur d’affirmer que nous sommes en train de lire une fake news.

Sur les premières lignes de l’article, le journal fait preuve d’objectivité en reprenant les faits qui se sont déroulés le 26 septembre. Ensuite le journal « retombe dans ses travers » et la mise en garde du « Décodex » prend tout son sens. Premièrement, Breitbart (qui est un journal d’extrême-droite et dont l’ancien rédacteur en chef Steve Bannon est l’actuel conseiller du Président des Etats-Unis Donald TRUMP) commence par préciser de manière discrète que l’usine de Lubrizol était la propriété du milliardaire américain Warren Buffet (partisan démocrate aux Etats-Unis et donc opposant à la ligne politique du journal). Ces sous-entendus veulent faire comprendre que c’est de la faute des « gauchistes » si le drame s’est produit.

L’article cite également un court extrait d’un discours du Premier Ministre Edouard Philippe et enchaine par une liste des décisions prises par le gouvernement.  Les témoignages de prétendus habitants de Rouen les montrent comme complètement absurdes.

Cet article vise donc très clairement à influencer les lecteurs en les poussant le plus implicitement possible à critiquer la gestion de cette crise due à un « démocrate ».

Enfin, cet article a contribué à faire circuler bon nombre des fake news sur les réseaux sociaux, dans le but de déstabiliser les utilisateurs en diffusant des fausses images et des articles chocs inventés de toute pièce.

Personnellement j’ai été désagréablement surpris de constater qu’un média américain se serve d’un accident industriel majeur français à des fins politiques et non informatives, comme on le souhaiterait simplement.

L’ingénieux Mathieu

Ressource-s liée-s à l'article :

Mots-clés : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser HTMl pour enrichir vos commentaires HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>