Écrit en rapport avec Mode d'emploi 2014, RESSOURCES, Réagir à chaud - le temps réel

 

Le crime organisé fait-il partie de la spécificité de l’île ?

Aujourd’hui, « l’ultra violence règne en Corse ». Depuis 2013, les moyens de la police et de la justice se mettent en place pour lutter contre le grand banditisme.

Mais qu’est-ce que le crime organisé ?
Le crime organisé est une structure qui regroupe un certain nombre de personnes sous les ordres d’un chef ou d’une communauté directe afin d’en tirer des profits illicites par des méthodes et des domaines prohibés. Le taux de meurtres par habitants en Corse est désormais largement plus élevé que celle de Sicile, étant le chef lieu de la mafia italienne.
Les activités sont diverses: blanchiment d’argent, racket, trafics en tout genre, assassinats, prostitution…

Voir Carte de la Corse.

L’impuissance de l’Etat face aux organisations criminelles

Depuis le 1er janvier 2000, 446 homicides et tentatives ont été commis dans l’île, cette vague d’assassinats et de règlements de compte place la Corse à la une des médias français.
Selon les chiffres de la police, 253 affaires ont été « résolues » mais faut-il rappeler que ce ne sont que des mises en examens et non des condamnations.
Depuis le début de l’année, un onzième homicide a été perpétré fin mai 2013 en Corse. La faute à une criminalité de plus en plus infiltrée dans les rouages de la société, en dépit de la volonté du ministre de l’Intérieur de l’époque, Manuel Valls, d’éradiquer la criminalité sur l’île. Pourtant un nombre infime de crimes de sang sont élucidés. Le gouvernement a fait du blanchiment d’argent la cible principale de son action contre la criminalité corse.
Seulement, est-ce l’unique but de ces organisations criminelles ?

Emma Meuyre, Adélie Ranc, Julie Boyer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *