Écrit en rapport avec Mode d'emploi 2014, RESSOURCES, Réagir à chaud - le temps réel

Les conditions de vie en milieu carcéral ne cessent de se dégrader

Prisons surpeuplées, détenus en mauvaise santé, le milieu carcéral français va mal. La plupart des prisons sont remplies à 200 %, et les prisonniers vivent dans de mauvaises conditions dans des dortoirs bondés, bruyants et sales. Les gardiens supposés conserver l ‘ordre en ces lieux sont aussi en sous effectif, dans les douches ou pendant la promenade, la tension est palpable parmi les prisonniers. Des mains tremblent, d’autres serrent les poings, des regards lourds de sens s’échangent, les gardiens évitent ces lieux, conscients de leur vulnérabilité et incapacité face à ces prisonniers. La réinsertion est dure après la prison, même si la plupart des prisonniers travaillent là-bas, le maigre pécule qu’ils parviennent à économiser ne leur suffit pas à vivre à leur sortie, et les deux tiers ne sont pas repris par leur ancien employeur. Les conditions favorables à une réinsertion dans la vie sociale ne sont pas respectées, et laissent les prisonniers livrés à eux-mêmes, favorisant la récidive.

Délinquance, nouvelle filière ?

L’erreur judiciaire est plus présente qu’on ne le croit en milieu carcéral. Certains films la dénoncent comme Omar m’a tuer qui fait un rapprochement avec le racisme. Ce cas n’est pas isolé, beaucoup d’erreurs judiciaires sont malheureusement passées sous silence.
La plupart des délinquants le deviennent dès leur jeune âge. Délaissés par leur famille pour la plupart, inintéressés par l’école et fréquentant d’autres délinquants, ils se retrouvent aspirés dans un cercle vicieux où ils doivent sans cesse enfreindre la loi pour garder leur place privilégiée. Ils trouvent en ce rôle de «  caïd » un nouveau moyen d’exister. Une chose en entrainant une autre, leurs actions deviennent de plus en plus graves et ils finissent par se faire repérer par la justice et terminent pour la plupart en prison, sans vraiment avoir réalisé l’ampleur de leurs actes. A ce point là, il est trop tard pour reculer, la prison en calme certains tandis que d’autres délinquants nourrissent une haine contre le justice française et les mesures carcérales.

jiho

Cliquer sur l’image pour découvrir le blog

  Valentine CASSAZ, Léa MANTOUX , Romane SUSSOT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *