Écrit en rapport avec Mode d'emploi 2014, RESSOURCES, La fascination de l'impossible la tentation de l'aventure

 On a tous connu la légende des Cités D’Or, avec Esteban, Zia et Tao. Mais en réalité, ce ne sont pas les seuls à avoir été tentés par l’aventure et à avoir voulu réaliser l’impossible :

Francisco de Orellana, conquistador né en 1511 a Trujillo ( Espagne ) ,est le premier homme à être parti à la recherche des Cités d’Or, en Amazonie lieu où il mourra d’ailleurs en 1546 d’une maladie.

Il est parti très jeune vers les Indes en 1527, et sa vie fut aventureuse car il entreprit de nombreuses explorations : tout d’abord, il partit d’Espagne à 16 ans pour aller en Amérique du Sud, il accomplit des missions sur le territoire péruvien, inca…

« J’ai participé aux conquêtes de Puerto Viejo et perdu dans une de ces batailles un œil… J’ai rendu service dans cette ville de Portoviejo en soignant les Espagnols qui venaient chez moi et en leur payant à mes frais leurs transports sur terre… J’ai peuplé et fondé au nom de sa Majesté une ville que j’ai nommé Santiago (de Guayaquil), un lieu si fertile qui permet d’approvisionner les villes de Quito, Pasto et Poapayán… Je suis un hidalgo et une personne d’honneur… » dit-il dans une lettre adressé au Roi.

L’aventure fut impossible car ce n’était qu’un mythe : les Cités D’Or ne sont pas en Amazonie mais en Birmanie, et ne sont non pas des Cités D’Or mais des pagodes avec un toit doré : Marco Polo avait décrit ces pagodes dans son ouvrage «  Le Livre des merveilles » et comme les conquistadors du XV et XVI siècles croyaient que l’Amérique était les Indes, ils ont donc cru que la « Cité D’Or » était en Amérique du Sud et non en Asie.

Francisco de Orellana n’a donc pas réussi son entreprise, mais a quand même fait d’autres découvertes comme celle du fleuve Amazone en 1542.

Sources : http://www.americas-fr.com/histoire/orellana.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Francisco_de_Orellana

Buste de Francisco Orellana

Buste de Francisco Orellana

 

 

Francisco_de_Orellana1

Francisco de Orellana en Trujillo (Cáceres)

 Lucile et Marianne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.