Facebook et la démocratie

Ceci est un article. Par Les 1Gnieux 2 JPS / Lycée Jean-Paul-Sartre / Bron

Projet : Le bureau des idées / Mode d'emploi lycées


Facebook et la démocratie

Le Figaro révèle dans un article paru le 21/03/2018 que Facebook doit faire face à la FTC (Federal Trade Commission) sur la « violation inacceptable des droits à la confidentialité des données. »

Une enquête a été ouverte sur les relations entre Facebook et Cambridge Analytica (société britannique d’analyse de données). Cette même entreprise est accusée d’avoir accédé illégalement aux informations de plus de 50 millions de comptes Facebook en 2014. Pour ce faire, une application présentée comme un test de personnalité rémunéré aurait subtilisé les données des participants, dans l’objectif de comprendre et d’influencer l’opinion des électeurs américains dans le cadre de la campagne électorale de Donald Trump.

Suite à cette accusation, Cambridge Analytica a affirmé qu’elle n’était pas au courant que leur associé, M.Kogan avait eu ces données illégalement. Elle dit avoir supprimé ces données en 2015, après la suspension de son application implémentée à Facebook.

La désinformation est mise en évidence dans ce document. En somme, Facebook a fait l’usage de « phishing » envers ses utilisateurs, et ce, à leur insu.

 

Notre avis :

Cette nouvelle me dégoûte mais ne me choque pas. Venant des GAFAM ce n’est plus étonnant quand on apprend ce genre d’affaire, et nous savons très bien qu’à partir du moment où nous nous inscrivons, et publions des informations sur nous, tout devient publique.

Mais il est vrai que ça ne se fait pas, notamment pour les personnes dont le compte et la vie privée n’ont pas été respectés.

Pour ma part je n’ai jamais utilisé Facebook. Mais en tant qu’utilisatrice de Snapchat et d’Instragram, je sais que je n’aurais pas aimé qu’on me piège de la sorte. De plus, qu’on se serve de moi et qu’on essaie de manipuler mon opinion pour les élections présidentielles m’auraient énormément déplu.

L’ingénieuse Océane

 

Je trouve que cet article montre jusqu’où certaines personnes sont prêtes à aller afin d’obtenir des informations privées et ce, sans le consentement des utilisateurs. Même si nous cochons la case « politique de confidentialité » que peu de gens ont lue, c’est une atteinte à la vie privée.

Je pourrais dire que cela ne suscite en moi aucune réaction, mais tout de même, nous parlons de plus de 50 millions de comptes piratées  !

L’ingénieux Nicolas

 

Je ne suis pas surprise des révélations faites dans cet article. Dès lors que nous divulguons des informations sur Internet comme sur les réseaux sociaux, elles deviennent publiques et non plus privées. De plus, des sociétés comme Facebook sont régulièrement attaquées en justice pour des raisons semblables à celles évoquées dans l’article. Pour autant, cela n’excuse en rien les faits, il est intolérable d’utiliser les données des utilisateurs à leur insu.

L’ingénieuse Agathe

 

Cela crée un sentiment d’insécurité : lorsque je lis cet article, je me dis que peut-être mes données ont été consultées, piratées…

Désormais, j’ai des doutes par rapport à la sécurité de Facebook, d’autant que, pour ma part, j’utilisais ce réseau…

Je pense qu’il y a certaines « fake news » comme les 50 millions de comptes piratés. Mais j’ai certains soupçons face à la sécurité de Facebook que j’utilise toujours…

Les ingénieux Fouad, Djibril et Baptiste

Ressource-s liée-s à l'article :

Mots-clés : , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser HTMl pour enrichir vos commentaires HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>