Écrit en rapport avec Mode d'emploi 2014, Babel est notre refuge, ARTICLE

 » En disséquant les mots que nous aimons, sans nous soucier de suivre ni l’étymologie, ni la signification admise, nous découvrons leurs vertus les plus cachées et les ramifications secrètes qui se propagent à travers tout le langage, canalisées par les associations de sons, de formes et d’idées. Alors le langage se transforme en oracle, et nous avons là (si ténu qu’il soit ) un fil pour nous guider, dans la Babel de notre esprit « .

Brisées de Michel Léris

 

Certains parlent anglais, d’autres français, italien et d’autres encore japonais…
Mais il y a des millénaires, les hommes parlaient tous la même langue et se comprenaient naturellement. Ils étaient si forts et puissants qu’ils décidèrent de construire une tour à Babel (Babylone), immense, verticale, capable de rejoindre les cieux. Ils voulaient conquérir Dieu…Ils furent punis de leur orgueil et ne parlèrent soudainement plus la même langue. Eux, si unis, ne se comprenaient plus. L’incompréhension est  alors devenue source de conflits.

Pour Gayatri Spivak, d’origine indienne et enseignante à l’université de Columbia à New York, « l’altérité est source d’enrichissement »et, pourrions-nous ajouter,  d’épanouissement. En effet, si nous parlions tous la même langue, nous n’aurions pas l’opportunité de découvrir d’autres pays et d’autres cultures. Apprendre une langue, c’est apprendre un pays. Nous ouvrons notre esprit à celui des autres et il se créé alors un partage.

Ce mythe de la Tour de Babel explique de manière imagée comment la langue a été utilisée comme prison dans laquelle chaque être a été enfermé.

Pourtant, c’est notre langage qui nous caractérise et fait de nous un être unique. Comme le disait Descartes, « le langage est le propre de l’homme ». Tous les être humains sont définis par un mot, ont un prénom  : le mien est Inès, le vôtre peut-être Eléonore ou bien Lola et il fait partie de notre identité. Il va nous permettre de nous différencier et d’aller vers l’Autre…Comprendre l’Autre est une chose à laquelle nous ne pouvons donc pas nous soustraire.

Est riche celui qui apprend sur lui-même en apprenant des autres.

Inès

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.