Écrit en rapport avec Mode d'emploi 2014, ARTICLE, La fascination de l'impossible la tentation de l'aventure

A l’occasion de la troisième édition du festival Mode d’emploi, une classe du Lycée Charlie Chaplin (Décines) s’est intéressée à la rencontre « Fascination de l’impossible, tentation de l’aventure« . Jacques Arnould, invité du festival, répond à leurs réflexions.

« Le glaive est l’un des géniteurs de l’espace. Autrement dit, la volonté des militaires a contribué et contribue encore de manière décisive à l’élaboration et à la réalisation d’un programme spatial. Une contribution aussi bien technique (pensons aux V2 qui sont à l’origine des réalisations de l’Europe et des USA en matière de lanceur ; pensons à la mise au point des satellites d’espionnage et d’observation) que politique (avant même le lancement de Spoutnilk, les militaires avaient compris l’usage des satellites en matière de surveillance). Dans cette perspective, il ne semble pas possible de dire que l’espace peut remplacer la guerre : il peut même offrir de nouveaux outils pour la mener !

Lune de Thomas Bresson. Crédits : CC Thomas Bresson, Flickr

Lune de Thomas Bresson. Crédits : CC Thomas Bresson, Flickr

En revanche, il est vrai et heureux de constater que la course à la Lune, tout en étant gagnée par les USA, a permis de poser des actes de coopération ; il faut effectivement ne pas jamais oublier la valeur symbolique et diplomatique du vol Apollo-Soyouz, réalisé en pleine guerre froide. Il faut aussi se souvenir que le général de Gaulle fut en 1966 le premier chef d’Etat de l’Ouest à visiter la base de Baïkonour : un geste incroyable en terme de coopération ; même si les Soviétiques lui avaient organisé deux lancements de fusée le même jour, pour lui montrer la puissance de feu de leur pays. Aujourd’hui, les Russes peuvent menacer de quitter la station spatiale internationale… mais ce chantage souligne combien les Etats spatiaux peuvent avoir besoin les uns des autres.

Rien n’est donc tout blanc ou tout noir. Jamais l’espace seul ne résoudra le problème de la guerre ; il peut contribuer à drainer les violences, à apprendre le dialogue entre les nations.

Jacques Arnould.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.