Écrit en rapport avec Débats citoyens | thème:

60 enseignants réunis à l’Université de Lyon pour préparer la 3ème édition des Débats Citoyens en Rhône-Alpes

 

 

01 L'équipe des Débats citoyens en Rh-Alpes

Les équipes enseignantes engagées lundi 15 juin 2015 lors de la journée de formation inter-académique.

 

 

Les Débats citoyens en Rhône-Alpes, initiés par le lycée Fauriel de Saint-Étienne, consistent à permettre des rencontres publiques dans les lycées rhônalpins à l’occasion de tables rondes portant sur des enjeux de citoyenneté. Un projet soutenu par la Région Rhône-Alpes, les académies de Lyon et Grenoble, la MGEN. Les chiffres-clés: 20 lycées – 20 tables rondes – 2500 lycéens – plus de 60 intervenants – 100 enseignants.

Plus d’infos.

Lundi 15 juin 2015, 60 enseignants issus de 20 lycées de la région et une quinzaine d’intervenants se retrouvaient à l’Université de Lyon pour une journée inter-académique de rencontre et de formation. L’occasion d’échanger autour des mises en œuvre pédagogiques possibles pour organiser ces tables rondes et de bénéficier de l’expérience des équipes engagées depuis la 1ère édition en 2013.

02 presentation F Thénard-Duvivier

Séance de travail plénière

« Ces tables rondes sont un moyen de catalyser des projets d’établissement fondés sur des synergies inter-disciplinaires et sur l’implication réelle des jeunes à travers des productions concrètes » précise Franck Thénard-Duvivier, initiateur et pilote du projet. Il s’agit de permettre à près de 2500 élèves et étudiants de se confronter à une pluralité de regards (chercheurs, acteurs professionnels ou associatifs, élus) et d’exercer leur propre esprit critique. Le projet vise aussi à encourager l’innovation pédagogique et les décloisonnements, à renforcer les liens secondaire/supérieur. Les lycées choisissent leur thème, leur calendrier et conservent la pleine maîtrise de la mise en œuvre pédagogique.

Pour l’année 2015/2016, 5 thématiques sont retenues :

  1. Laïcité et valeurs républicaines (en lien la « Mobilisation de l’École pour les valeurs de la République »).
  2. Médias et information : liberté de la presse, liberté d’expression, enjeux et usages du numérique, désinformation (en lien avec l’éducation aux médias).
  3. Protection sociale et solidarité nationale (70e anniversaire de la création de la Sécurité sociale).
  4. Économie sociale et solidaire (en lien avec les priorités nationales et régionales).
  5. Climat, environnement et développement durable (en lien avec 21e Conférence Climat / Paris 2015).

De nombreux partenaires avaient répondu présents pour cette 3ème édition :

Le Service Sciences et Société de l’Université de Lyon (Florence Belaën et Isabelle Bonardi).
La Villa Gillet (Isabelle Vio et Nicolas Bernard).
Les Amphis de Lyon 2 (Virginie Hollard).
La MGEN Rhône-Alpes (Jean-Claude Baudin), la MGEN de la Loire (Christian Morinon) et la MGEN de l’Ain (Jean-Claude Péron).
L’ISERL, Institut supérieur d’Étude des Religions et de la Laïcité (Philippe Martin).
Le Club de la presse de Lyon (Stéphane Rabut).
Le réseau GRAINE Rhône-Alpes (Élise Ladevèze).
Le Cardie, Centre Académique Recherche Développement Innovation et Expérimentation de Lyon (Jean Fleury).
L’Inspection pédagogique régional (IA-IPR) de Lyon (Christine Lauer) et de Grenoble (Natalie Reveyaz).
Michel Lussault (ENS-Lyon, directeur de l’Institut français de l’Éducation, président du Conseil national supérieur des programmes).

09 Intervention Michel Lussault

Michel Lussault

 

 

4 Réponses à “Débats citoyens en Rhône-Alpes 3ème édition…c’est parti!”

  1. Thénard-Duvivier Franck

    Suite à la rencontre du 15 juin, un nouveau projet a été soumis à la Région : JEUNES CITOYENS EN RHÔNE-ALPES est un projet de citoyenneté active utilisant la radio comme outil participatif et promouvant la rencontre des jeunes avec des représentants de société civile et des élus mais aussi le public, donc les citoyens (micro-trottoirs). Grâce à l’association Médias Citoyens, lycéens et étudiants volontaires pourront se former aux techniques d’interview radio, de prise de son, etc. Ils deviendraient ainsi « journalistes en herbe » lors des tables rondes ou d’autres événements et leurs reportages pourraient être diffusés sur les sites Internet (lycées, Région, académies), sur l’ENT régional et sur des radios partenaires.

    Ce projet est clairement adossé au réseau des lycées et CFA engagés dans les « Débats citoyens en Rhône-Alpes » parmi lesquels on retrouve des lycées écoresponsables. Les 21 tables rondes prévues en 2015-2016 pour environ 2500 étudiants et lycéens offriront un premier champ d’investigation pour les « jeunes citoyens reporters » mais la dimension associative du présent projet sera un atout pour dépasser le cadre scolaire et s’emparer des questions sociétales.

    L’objectif est aussi de renforcer la capacité des jeunes à être citoyens en les confrontant au débat public et en les amenant à élaborer des propositions concrètes qui pourront être débattues et votées au niveau local (Maison des Lycées par exemple) voire entre établissements, puis restituées auprès des élus de Rhône-Alpes (comités et/ou jurys de démocratie participative).

    Décision du jury régional début septembre… A suivre !

    Répondre
  2. Dos Santos Chloé

    Aujourd’hui, au lycée l’Oiselet de Bourgoin-Jallieu, les sentinelles de l’environnement sont venu nous rendre visite. Pendant 2 heures nous avons essayés de comprendre la vision du monde face au réchauffement climatique. Grâce a différentes activités nous avons pu comprendre les enjeux du réchauffement climatique, les risques et les conséquences sur notre vie de tout les jours, sur notre santé, sur la faune et la flore.

    Juliette Chardon
    Chloé Dos Santos
    TES1

    Répondre
  3. CHARDON Juliette

    Nos recherches nous ont amenés à une autre vision de l’architecture.
    a. Une approche verte vise
    1. à réduire l’utilisation des ressources et minimiser l’impact sur les systèmes naturels : énergie, matériaux, eau, et sol;
    2. à réduire la charge écologique : émissions de gaz qui ajoutent à l’effet de serre, de substances qui épuisent la couche d’ozone, et de déchets solides et liquides;
    3. à améliorer la qualité de l’environnement intérieur : ventilation, chauffage et climatisation, éclairage et acoustique.
    b. Au niveau municipal, le bâtiment vert avantage l’économie par la promotion de l’utilisation des matériaux et services locaux ainsi que par la protection de la qualité de l’environnement local. Il est moins exigeant sur les infrastructures pour les services et traitement des réseaux d’aqueduc, d’égouts et d’électricité. Des économies importantes peuvent être réalisées au niveau municipal et elles se répercutent à tous les paliers de gouvernement.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment vos données de commentaires sont traitées.