Critique : The Altruists, A. Ridker – Lycée Saint-Paul, Roanne

Ceci est une publication. Par l'équipe des médiations

Projet : Graines de critiques littéraires / AIR Lycées


Biographie d’Andrew Ridker

Ridker Andrew © George Baier

Andrew RIDKER est un jeune écrivain américain de 29 ans, diplômé de l’université de Washington à St Louis et est installé à New York. Les Altruistes est son premier Roman qu’il a écrit entre l’âge de 23 et 25 ans. Il a écrit pour différents journaux et revues avant d’écrire ce livre. Il a grandi à Boston et dans le Midwest dans un environnement progressiste, athée, culturellement juif et exigeant.  Il a été l’une des révélations américaines de l’année 2019,  est pressenti comme un  écrivain majeur du vingt et unième siècle et est traduit dans vingt pays. Les critiques le comparent à Jonathan FRANZEN et Philip ROTH. Dans ce roman il explore sur un ton comique et caustique les valeurs américaines, le thème de la famille, de la générosité et du don de soi.  Ce roman choral est publié aux éditions Rivages et est traduit par Olivier DEPARIS.

Critique

Le roman Les Altruistes de l’auteur américain Andrew RIDKER est Centré sur une famille et ses secrets. La chronologie n’est pas linéaire et l’auteur fait le choix d’insérer des flashbacks où le lecteur découvre les blessures profondes de cette famille, ses conflits, ses échecs, ses renoncements et ses secrets. Cette construction du récit par flashback peut  rendre la lecture confuse. Cette écriture morcelée reflète toutefois bien la situation de cette famille : ils sont déchirés, seuls et se sentent exclus. L’argent est aussi au cœur de leurs problèmes et l’auteur ne manque pas de rappeler les désillusions du rêve américain. Le manque de suspense peut être ennuyeux mais on s’attache très vite à la personnalité des protagonistes ; nous suivons leurs appréhensions, leurs angoisses, leurs frustrations.

Lycée Saint-Paul

Ils sont attachants malgré leurs excès et leur besoin viscéral d’être de bonnes personnes ou de connaître la vérité et de renouer avec le passé, voire de pardonner. On sent que les personnages ont envie d’avancer, mais leur passé les retient, les enferme dans une confusion intérieure ; entre égoïsme, individualisme et altruisme. Le récit de cette histoire familiale aux relations brisées par le poids des non-dits est saupoudré d’humour et d’ironie justement dosés qui feront sourire le lecteur et se moquer des excès des 3 membres de cette famille. Le sujet de cette histoire pourrait être qualifié de banal et de déjà vu mais on peut aisément s’identifier à ces personnages. Il ne se passe pas grand-chose ; il arrivera aux lecteurs de les apprécier, de les comprendre ou (même) les détester à certains moments ; pourtant on a envie de faire un bout de chemin avec eux.

Mots-clés : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser HTMl pour enrichir vos commentaires HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>