Comment nos émotions peuvent guider nos comportements ?

Ceci est une ressource. Par TES 1 / Lycée Rosa Parks / Neuville sur saône

Projet : Le bureau des idées / Mode d'emploi lycées


defaut-thumbnail

Nous avons « deux mondes mentaux différents » :

– le premier est le monde non conscient, il est incontrôlable et automatique et nous envahit de sentiments et de réactions  physiques.

 

Un homme possède énormément d’émotions mais il possède essentiellement 3 types d’émotions fondamentales : colère, tristesse et peur.

Les émotions ont un rôle particulier. Elles servent à nous alerter et à changer notre état. Elles affectent nos perceptions, jugements et agit sur nos comportements.

Nous réagissons tous différemment sous ces émotions, ce qui nous distingue des autres mais nous avons tous le même mode de fonctionnement ; nos émotions suscitent des pensées qui nous procurent des réactions physiologiques ( comment notre corps réagit? ) qui agissent sur notre comportement.

– le deuxième monde, qu’on peut qualifier de rationnel. On a conscience de notre comportement mais on n’arrive pas à le changer.

 

On parle de trouble émotionnel, quand il y a une déconnexion entre ces deux mondes émotionnels. Autrement dit, c’est quand une personne n’arrive pas à modifier son vécu émotionnel par une analyse rationnelle des choses.  Par exemple, un dépressif va se dire qu’il ne sert à rien qu’il est inutile et cela va jouer sur son comportement, il ne va plus manger, plus sortir et va tout simplement arrêter de vivre comme s’il se déconnectait du monde. En philosophie, on dit que l’homme vit selon ses désirs ; ici, on voit que le dépressif ne désire plus rien donc il s’arrête, qu’il n’a plus de raison de vivre.

Nous pouvons voir également que les émotions jouent aussi sur la façon dont nous nous nourrissons. On peut donner l’exemple encore une fois du dépressif qui, alors qu’il est triste et désespéré, va traduire ses émotions par une absence de volonté de se nourrir. D’après le Dr Mood, les grands supporters de sport américains, le lendemain d’un match de leur équipe favorite,  mangent plus sainement si celle-ci gagne. On nous donne des chiffres, ils consommeraient 16 % de calories en moins. A l’inverse si cette fameuse équipe s’avère à perdre, ils consommeraient 30 % de calories en plus.

On apprend aussi que les émotions jouent sur la façon dont nous percevons nos souvenirs. Lorsque nous avons des souvenirs positifs, nous nous rappelons  de détails sensoriels liés à des contextes ( la météo, la date, les personnes qui accompagnent le souvenir…).

En conclusion, les émotions agissent sur tous nos comportements. Elles agissent aussi sur notre pensée et sur nos réactions physiologiques.

Origine de la ressource :

https://www.strategiesdesantementale.com/mmhm/pdf/full_dealing_1.pdf

https://www.e-marketing.fr/Thematique/academie-1078/fiche-outils-10154/Le-role-des-emotions-325863.htm#

https://www.scienceshumaines.com/changer-par-l-emotion_fr_3715.html

https://www.dr-mood.com/linfluence-emotions-nos-comportements/

 

Article lié :
L’émotion : véritable enjeu individuel et collectif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser HTMl pour enrichir vos commentaires HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>