Comment l’utilisation de médicaments a t-elle été un moyen de contrôler les individus ?

Ceci est une ressource. Par TES 1 / Lycée Rosa Parks / Neuville sur saône

Projet : Le bureau des idées / Mode d'emploi lycées


defaut-thumbnail

L’apparition de l’hydrate de chloral

Dans les années 1800, le traitement par les médicaments était beaucoup moins reconnu et surtout beaucoup moins abouti qu’aujourd’hui ; dans le chapitre « Bienvenue à prozacland », de nombreuses substances apparaissent pour guérir la folie maniaque-dépressive : l’hydrate de chloral, qui possédait des propriétés très prometteuses dans le domaine des anesthésiques et des sédatifs. Cette substance ne guérit bien évidemment pas le patient mais permet une certaine stabilité. Mais aussi la chlopromazine, qui procurait une sensation de détachement, comme une certaine anesthésie du corps. Nous pouvons alors voir que les médicaments prescrit sont plus considérés comme des « cache misère ».

« Vol au dessus d’un nid de coucou »

Et cela nous permet de faire un lien avec le film « Vol au-dessus d’un nid de coucou » où nous sommes plongés dans un hôpital psychiatrique dans lequel se retrouve un condamné voulant échapper à la prison. En arrivant là-bas, il comprend très rapidement l’envers du décor. Effectivement, il lui est presque impossible de communiquer avec les autres hommes présents dans sa section car TOUS se retrouvent drogués par les médicaments qu’ils sont obligés de prendre. On comprend que les traitements ne sont absolument pas adaptés au besoin et à la pathologie du patient et que cela les rend bien plus malades que ce qu’ils sont. C’est en fait un « cache-misère » permettant au personnel de santé de travailler en toute tranquillité sans gérer des individus violents ou autres puisqu’ils sont réduits à un état de « légumes ».  C’est lorsque ces patients s’échappent de l’hôpital et qu’ils ne prennent pas leurs médicaments que nous pouvons les découvrir : leur personnalité, leur caractère, leur point de vue, leur sourire…

La pilule contre la peur

De nos jours, nos connaissances médicales ont énormément évolué ce qui permet d’avoir des médicaments beaucoup plus adaptés. C’est le cas de la pilule contre la peur. Ce traitement a pu évoluer d’années en années grâce à l’acquisition de nouvelles connaissances pour le perfectionner et atteindre de réels résultats aujourd’hui. C’est une méthode bien plus rapide et beaucoup moins épuisante que la thérapie d’exposition. Il est intéressant de noter que ce projet pourrait intervenir à la suite d’une catastrophe de masse comme celle d’un attentat ou d’une guerre mondiale.

En conclusion, nous pouvons dire qu’effectivement, la société cherche à contrôler nos émotions par les médicaments et traitements chimiques. Désormais, les années de recherches en médecine permettent des traitements bien plus adaptés pour chacun et donc bien moins dangereux pour notre santé.

Origine de la ressource :

Film « Vol au dessus d’un nid de coucou »

« Bienvenue à prozacland », chapitre 1, p. 17-41, L’âge de l’anesthésie, L. de Sutter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser HTMl pour enrichir vos commentaires HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>