Écrit en rapport avec Mode d'emploi 2014, RESSOURCES, L'émotion et le chercheur

La télé réalité se classe aujourd’hui comme le deuxième type de programme le plus regardé après la fiction, avec 33% des audiences, et celle-ci ne cesse de croître…

Avant, le terrain des émotions était la fiction (car le but est d’émouvoir le public) mais les émotions ont migré vers le monde de la représentation de notre réalité.

Causes du succès du spectacle des émotions (télé réalité) :

L’individualisme: la télé réalité serait le reflet de notre société. Or, force est de reconnaître que nous vivons dans une société qui valorise l’expression personnelle

Le pouvoir: Les téléspectateurs ont l’impression de détenir un certain pouvoir sur le sort des participants : ils peuvent les éliminer et ainsi changer le déroulement de l’action

La compétition: Comme pour le sport les téléspectateurs prennent du plaisir à voir certains participant gagner au dépend d’autres

L’identification aux candidats: car ce sont des candidats ordinaires, ce qui favorise la diversification de la culture télévisuelle

 

Ces émissions apportent un SENTIMENT d’unité (création d’un monde commun alors que le téléspectateurs est seul devant sa télé)

Certaines émissions montrent des personnes dans des situations leur générant des émotions de peur, de panique, ou de dégoût (Fear Factor, Je suis une célébrité, sortez-moi de là). Ces émissions où les candidats sont mis à l’épreuve pour gérer leurs émotions sont celles qui rencontrent le plus de succès.

 

On le sait depuis Aristote : l’émotion est au cœur de la relation que le specateur entretient avec le spectacle.

 

tv

 

La télérealité: une manière de ne pas se confronter avec soi-même?

La première source de l’émotion est le monde, bien sûr. Un visage, souriant, pleurant, crispé par la douleur, une scène de guerre, une catastrophe peuvent susciter un sentiment chez le téléspectateur, comme ils le feraient s’il les voyait devant lui, dans la réalité. Néanmoins, même si, pour l’estime de soi, il serait rassurant de penser que l’image nous fait accéder aux émotions que nous aurions face à un événement dans la réalité, et que nous pouvons souffrir à distance avec ceux qui souffrent, force est de constater qu’il existe un fossé entre ce que nous éprouvons face à elle et ce que nous éprouverions si nous participions à cette réalité.
Devant mon téléviseur, j’ai souvent l’impression, en tant que téléspectateur, que l’émotion se manifeste là où elle ni nécessaire, ni inhérente au motif représenté. En d’autres termes, elle glisse du spectacle du monde au monde du spectacle.

Ce glissement n’est qu’un effet constitutif de la médiatisation qui par nature, transforme ce qu’elle montre.
C’est une action sur le téléspectateur susceptible d’en provoquer d’autre comme la compassion, le vote donc l’envoi d’argent..

 

 

Ce recentrement sur l’individu à la télévision a commencé en France à la charnière des années 1980 et 1990, après la privatisation de TF1. À l’époque, la directrice de l’information de cette chaîne, Michèle Cotta, exprime sa conviction que «la télévision, ce n’est plus les gens venus d’en haut» ,Tous les sujets du journal télévisé convergent : il s’agit de montrer les difficultés que rencontrent les «petits» face aux administrations en tout genre et de laisser s’exprimer leur colère.
Ce n’est plus seulement dans la rhétorique qu’il faut chercher la construction de l’émotion, mais dans la création de programmes et dans la programmation.
Il serait évidemment simpliste d’imaginer qu’avant ces années les programmes du réel ne jouent pas sur la fibre émotionnelle. Il existe déjà des émissions consacrées à l’intimité et à la vie privée. L’une d’elles, dans les années 1970, s’appelle d’ailleurs La Vie sentimentale des Français (1974). Mais les reality-show shows comme les talk shows amènent toute une série de procédés qui visent à programmer l’émotion, c’est-à-dire à gérer l’apparition et l’expression de l’émotion.

 

Une candidate de téléréalité témoigne: « Que l’on aime ou pas, il y a toujours matière a critiquer, mais je reste convaincue que ce type de programme a avant tout pour but de divertir et il reflète une part de la societé. La télévision est une boite pleine d’images de la vie réelle ou fictive et ce genre de programme y a sa place comme les autres. »

Un Réponse à “Comment les émotions sont mises en scène à travers la télérealité?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.