Écrit en rapport avec Mode d'emploi 2014, RESSOURCES, Pourquoi la philosophie raconte-t-elle des histoires ?

représentation de l'âme de l'hommeLéa, Laura, Roxane,  Le mythe de l’attelage ailé, Platon.

Le mythe de l’attelage ailé, tiré de l’œuvre Phèdre de Platon, est un dialogue entre Socrate et Phèdre. Ce mythe traite de « la nature de l’âme » et de l’incarnation de celle-ci par le biais d‘une métaphore : l’âme est constituée de trois éléments, un cocher dirigeant un char tiré par ses deux chevaux.

Dans ce mythe, Platon commence par différencier les âmes parfaites et imparfaites. Ce qui caractérise une âme imparfaite, c’est le fait que ses chevaux ne soient pas de même race. Conséquence : cela compromet l’équilibre du char et la facilité du cocher à manier son attelage, cela révèle de l’âme de l’homme qu’elle est divisée, triple, d’où la vie intérieure contradictoire de l’homme; alors qu’une âme parfaite se caractérise par des chevaux « de bonne race », le cocher et ses deux chevaux constituent une harmonie, un tout, un parfait équilibre.

La perfectibilité d’une âme est aussi due à ses ailes, qui lui permettent « de s’élever vers les plus hautes sphères célestes ». Les âmes parfaites ont donc des ailes développées par les meilleurs qualités, tandis que les âmes imparfaites ont des ailes développées par les pires défauts. En effet, elles possèdent l’Envie, qui est la convoitise, mêlée ou non de dépit ou de haine, à la vue du bonheur ou des avantages de quelqu’un.

Ensuite, Platon fait une véritable séparation du monde des âmes parfaites et des âmes imparfaites. On distingue trois espaces : le monde sensible des hommes, le ciel des âmes et des dieux et la voûte céleste qui est le monde des Idées. Seul le cocher des âmes des dieux peut accéder à ce troisième monde pour se nourrir, c’est-à-dire contempler les Essences, les Idées dans leur vérité. Au niveau narratif, il y a des dieux ; sur le plan conceptuel, ces dieux peuvent correspondre à une représentation de la perfection. Une fois rassasiés, ils retournent avec leur char au ciel. Toutes les âmes aspirent à s’élever de la sorte, mais celles dont le char est déséquilibré sont en lutte permanente pour y arriver et abîment leurs ailes lors de cette lutte, ce qui cause leur chute, et donc la chute de l’âme dans le monde sensible; c’est ainsi qu’elle s’incarne. Toute âme, en s’incarnant, oublie « ce à quoi elle avait eu accès». Cela correspond au fait qu’en s’incarnant dans le monde sensible, les âmes oublient la Vérité qu’elles viennent plus ou moins de contempler dans leur lutte avant de tomber.

Les âmes du monde sensible, selon leurs qualités et défauts issus de leur lutte, sont prédestinées à une certaine hiérarchie de la « beauté de l’âme » : d’abord, il y a le philosophe, au sommet de cette hiérarchie, qui domine les autres hommes du fait que dans sa lutte, il aperçut la vérité mieux que les autres, ce qui explique son amour de la sagesse. Ensuite vient le roi, puis le politique/intendant/financier et le gymnaste. En continuant dans cette hiérarchie, Platon passe au devin, poète, artisan, flatteur, puis enfin le tyran, en les considérant comme les plus méprisables, car ils se contentent de l’opinion et « n’aiment que le mensonge ».

Mais il convient de se demander pourquoi la philosophie nous raconte des histoires, tel que le mythe de l’attelage ailé. Les premiers philosophes ont tenté d’expliquer le monde par les mythes. Il semblerait ici que ce soit pour faciliter la compréhension de concepts abstraits difficiles à cerner. Le mythe est utile au philosophe et à la philosophie, car celle-ci est ouverte à tous et non pas à un cercle d’initiés, et doit donc être comprise par tous, peu importe la culture. Le mythe permet de s’adresser facilement à tout le monde, le mythe peut tourner l’homme vers la philosophie, lui donne plus facilement accès à la réflexion philosophique. Dans tous les cas, Platon écrit une histoire pour expliquer la contradiction qu’il y a dans l’âme humaine, il nous aide à comprendre l’idée confuse qu’on en a ; en racontant des histoires, Platon élargit la philosophie à plus de monde.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.