Critique : Les Huit montagnes, P. Cognetti – 1ère1 – Lycée du Mont-Blanc René Dayve

Ceci est une publication. Par l'équipe des médiations

Projet : Graines de critiques littéraires / AIR Lycées


Biographie

Cognetti Paolo © Roberta Roberto

Paolo Cognetti é uno scrittore italiano, nato il 27 genaio 1978 a Milano. Lui ha studiato la matematica, prima di intraprendere una scuola di cinema e creare una casa di produzione indipendente. Appassionato di New York e delle montagne, lui divide la sua vita tra la sua città natale, la Valle d’Aosta e la Grande Mela. Il débute l’écriture en 2004 en participant à un recueil de nouvelles. En 2016, il publie les Huit montagnes qui reçoit le prix Strega et le prix Médicis étranger en 2017.   En vrai passionné de la montagne, il monte, en été 2017, un festival consacré à la littérature, aux arts et aux nouveaux montagnard-e-s baptisé Il richiamo della foresta en hommage à Jack London.

Critique

Les huit montagnes relate l’enfance de Pietro, un Milanais passant ses étés dans un village de montagne, Grana, où il se noue d’amitié avec un jeune local, Bruno. Le père, passionné de randonnée depuis toujours, va pousser son garçon à l’accompagner malgré son mal des montagnes, avec Bruno, vers les sommets du val d’Aoste.

            Ce roman est un bon livre de montagne. Le lecteur montagnard y trouve des points communs avec sa vie grâce à la riche description des lieux.  Les décors sont majestueux, le Val d’Aoste décrit comme une terre d’apaisement, une échappatoire à l’effervescence citadine, une métaphore de l’enfance qui s’éloigne.

        

Un Mont-Blanc d’émotions et de motivation pour les 1ère1 en confinement.

C’est aussi un roman sur les relations humaines avec le thème de l’amitié fusionnelle de Pietro le citadin et Bruno le montagnard, qui vit une vie pastorale, authentique, simple et rude. Pietro découvre une nouvelle façon de regarder son père, un homme austère, qui valorise l’effort et la ténacité, mais aussi profondément sensible, qui exprime son amour envers son fils à travers de petits gestes anodins comme chanter une chanson sous l’orage ou dans le brouillard.

   Malgré quelques passages redondants, ce roman nous a plu, écrit par un amoureux de la montagne pour des lecteurs rêvant d’écriture poétique et lyrique, d’évasion, d’aventure et de fraîcheur.

Mots-clés : ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser HTMl pour enrichir vos commentaires HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>