Les assemblées citoyennes, sont-elles un remède aux limites de la démocratie représentative ?

Ceci est un article. Par Les élèves de Gimond au coeur du vote / Lycée Marcel Gimond / AUBENAS

Projet : Le bureau des idées / Mode d'emploi lycées


defaut-thumbnail

A la suite d’un mouvement social appelé les gilets jaunes né en France né il y a presque un an, une constitution d’assemblées citoyennes a émergé dans le débat public. Elle semble séduire une part croissante de Français. Nous pourrions donc nous demander si cette forme de démocratie pourra-t-elle réconcilier les citoyens français avec la politique?

La démocratie représentative est l’une des formes de la démocratie dans laquelle les citoyens expriment leur volonté par l’intermédiaire de représentants élus à qui ils délèguent leurs pouvoirs.

La démocratie représentative s’oppose à la démocratie directe, beaucoup moins répandue, dans laquelle c’est le peuple qui prend lui-même les décisions.

La plupart des démocraties actuelles ont adopté le système de la représentation dès leur instauration.

Mais cette forme de démocratie présente des limites:

-La composition socioprofessionnelle des élus est souvent très éloignée de celle du corps électoral. Par exemple, en France les cadres et professions intellectuelles supérieures ainsi que les hommes sont sur-représentés dans les différents mandats électifs.

-Un autre risque demeure: une fois élus, ceux qui sont censés représenter le peuple n’ont plus la pression de l’élection.Ils peuvent bien sûr choisir d’être fidèles à leurs promesses de campagne et à ce pourquoi ils ont été choisis, mais cela ne tient qu’à eux et n’est malheureusement pas toujours le cas.

-Cela peut poser problème notamment dans le cadre d’un sujet qui n’aurait jamais été évoqué auparavant (par exemple la PMA en ce moment) où l’élu doit s’imaginer ce que choisirait la population qu’il représente. Puisque cette décision est personnelle et n’a pas forcément été réfléchie auparavant, c’est l’élu qui doit essayer de représenter de manière la plus fidèle ses électeurs sans être altéré par son opinion personnelle.

-De plus, le cumul des mandats nuit à la représentativité et au renouvellement de la classe politique. On peut ajouter à cela, la quasi-impossibilité d’être élu si l’on n’est pas candidat au nom d’un parti.

-La démocratie représentative a aussi tendance à favoriser le bipartisme (clivage Droite – Gauche) qui est un obstacle à la représentativité des  minorités politiques.

Ce manque de représentativité et le fait que les élus soient de plus en plus éloignés de la base des citoyens conduit à une augmentation de l’abstention ainsi que du vote en faveur des extrêmes.   

Les assemblées citoyennes apparaissent comme un moyen de pallier aux limites de la démocratie représentative.

En effet, le rôle de ces assemblées est de proposer et de voter les lois, et, si nécessaire de nommer un gouvernement capable d’administrer et de gérer la politique du pays en respectant la volonté et les décisions du peuple qui est donc réuni en assemblée.

Le peuple bénéficie donc d’un moyen d’exprimer son opinion politique et de prendre des décisions indépendamment des partis politiques.

Pour assurer leur bon fonctionnement, les citoyens y participant sont donc tirés au sort pour représenter au mieux la diversité des Français: un tirage au sort de 100 à 1.000 personnes doit être réalisé selon la méthode des quotas.

Il n’y a donc pas d’interférence gouvernementale dans le choix des sujets, la composition de l’assemblée, des garants, ou encore du mode d’animation: un collectif de citoyens indépendants est en charge de réaliser ces choix.

On entre donc dans une nouvelle forme de démocratie, une démocratie plus participative et plus délibérative.

Les assemblée citoyennes existent déjà depuis 2011 en Irlande.

En effet, en 2011, chercheurs et activistes, sous la bannière We The Citizens, se rassemblent pour réclamer une réforme constitutionnelle. Ils expérimentent une assemblée citoyenne informelle pour mener à bien ce travail et pour ouvrir de nouvelles pratiques démocratiques plus accès sur la délibération.

Un an plus tard, ce collectif pousse le gouvernement à convoquer un groupe composé de 66 citoyens tirés au sort et 33 élus de différents partis.

L’objectif est d’élaborer des recommandations sur huit articles de la Constitution préalablement choisis par le Gouvernement. En 2014, trois de leurs propositions sont soumises à référendum. C’est ainsi que le pays approuve le mariage homosexuel à 62 %.

En France, comme dans toutes les démocraties modernes, le système politique représentatif  n’est pas toujours en mesure de défendre l’intérêt du peuple et celui des jeunes. La nécessité dans laquelle il se trouve de répondre, souvent dans l’urgence, aux problèmes quotidiens, lui font perdre de vue la retenue des grands équilibres de la Planète et éloigne toujours plus les citoyens de la politique.

Les assemblées citoyennes reposant sur une démocratie participative et délibérative semblent être une solution pour impliquer les citoyens “aux affaires de la cité”.  D’ailleurs le gouvernement la bien compris et entame depuis juillet 2009 la constitution de la future assemblée de citoyens qui traitera des questions écologiques.

En effet, le gouvernement a lancé une « Convention citoyenne pour le climat » de 150 citoyens tirés au sort pour aborder les questions environnementales jugées « conflictuelles ».

Nous ne sommes donc qu’aux prémices de la naissance de démocraties alternatives ou du moins complémentaires aux démocraties représentatives.

Liens:

https://www.colibris-lemouvement.org/magazine/une-assemblee-citoyenne-chiche

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/grand-debat-et-si-on-commencait-par-des-assemblees-citoyennes-en-bas-de-chez-nous-803708.html

https://laviedesidees.fr/Les-assemblees-citoyennes-en-Irlande.htm

https://education.francetv.fr/matiere/actualite/premiere/video/la-democratie-representative-un-systeme-en-crise

https://www.ouest-france.fr/elections/regionales/sabstenir-cest-voter-3914457

https://education.francetv.fr/matiere/actualite/premiere/video/la-democratie-representative-un-systeme-en-crise

 

Ressource-s liée-s à l'article :


One thought on “Les assemblées citoyennes, sont-elles un remède aux limites de la démocratie représentative ?”

  • Chers élèvent du Lycée Marcel Gimond,

    C’est un article complet que vous nous offrez, bravo !
    Néanmoins, pourriez-vous l’agrémenter d’une ou plusieurs illustrations ?

    Merci et à bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser HTMl pour enrichir vos commentaires HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>